ilboursa arabic version ilboursa

Le Président algérien gèle les nouvelles taxes contenues dans la loi de finances 2022

ISIN : DZ0000000000 - Ticker : DZIDX.dz
La bourse d'Alger est fermée

Le Conseil des ministres présidé par le président algérien Abdelmadjid Tebboune, a décidé de geler, avec effet immédiat et jusqu'à nouvel ordre, toutes les nouvelles taxes contenues dans la loi de finances 2022 et appliquées sur certains produits de consommation, le commerce électronique, les téléphones portables et le matériel informatique.

Une quarantaine de jours après son entrée en vigueur, la Loi de Finances 2022 adoptée par l'Algérie s'est retrouvée figée. Les gels et les suspensions prononcés par le président algérien témoignent de la fragilité du gouvernement actuel conduit par Aymen Ben Abderrahmane.

En effet, la présidence de la République a jugé les nouvelles taxes et mesures fiscales proposées par l'exécutif comme étant inappropriées par rapport aux besoins du pays et au vu des fragilités de son modèle économique.

Le président algérien a également ordonné le contrôle des subventions dans les secteurs de l'agriculture et de l'élevage pour assurer la stabilité des prix et prévenir l'érosion du pouvoir d'achat des Algériens.

Par ailleurs, il a instruit le gouvernement à l'effet de " prendre toutes les mesures afin d'épargner aux citoyens, durant cette année, les retombées de la hausse des prix sur les marchés internationaux ". Ainsi, l'État s'est engagé à couvrir la différence de prix des produits par l'Office algérien interprofessionnel des céréales, en raison de la hausse des prix mondiaux.

Signée en décembre dernier à Alger par le chef de l'État, Abdelmadjid Tebboune, la Loi de finances 2022 n'a pas fait long feu à cause des retombées qu'elle pourrait avoir sur la demande intérieure, asphyxiée par une forte inflation et d'un échaudage du pouvoir d'achat.

Le gouvernement s'est donc retrouvé contraint de faire marche arrière en gelant les nouvelles dispositions sur lesquelles il avait travaillé durant une majeure partie de 2021.

Mariem Ben Yahia

 

 

Le matériel agricole d'occasion, une alternative pour contrer la hausse des coûts d'exploitation

Le monde agricole est soumis à de nombreuses réglementations et malgré les subventions, les coûts d'exploitation ne cessent d'augmenter. Or, pour continuer à travailler et à produire dans de bonnes conditions, les agriculteurs ont besoin d'utiliser du matériel agricole de qualité. Cependant, investir dans du matériel neuf, n'est déjà plus possible pour certains. Se tourner vers le marché de l'occasion représente alors pour eux une alternative intéressante. 

Le gros matériel agricole est un poste de dépense élevé dans la vie d'une exploitation agricole. Qu'il s'agisse d'un semoir, d'une moissonneuse ou d'un engin utilisé pour l'épandage, renouveler ce type d'engin est une source de stress pour un exploitant. Choisir du matériel agricole d'occasion est donc une bonne solution. Pour cela, il faut passer par l'intermédiaire d'un site spécialisé dans ce type de commerce, tel qu'Europe-Agri, par exemple.

Ce site d'annonces est entièrement dédié à la vente de matériel d'occasion pour la culture et l'élevage, ainsi qu'aux pièces détachées utilisés dans le monde agricole. La gamme des engins proposés est vaste et les agriculteurs peuvent y trouver tout type d'engins du plus petit au plus gros à moindre coût. Le cas échéant, il existe aussi des annonces pour permettre la location de matériel. Une solution pour limiter ses dépenses.

Publié le 15/02/22 10:05

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

HPNuMkjVL_OtvX7SL0zodWf1VhhkyfVS8zixfti0JBA False