ilboursa arabic version ilboursa

FMI : Les perspectives économiques sont incertaines et difficiles pour l’Algérie

ISIN : DZ0000000000 - Ticker : DZIDX.dz
La bourse d'Alger est fermée

Depuis le déclenchement de la crise sanitaire, l'Algérie fait face à plus de " vulnérabilités économiques ", selon le Fonds Monétaire International (FMI). La conjoncture algérienne était déjà usée par une succession de chocs défavorables depuis 2014, renforçant " les perspectives incertaines et difficiles " pour le pays.

Le constat illustre l'état des lieux effectué par les services du FMI, qui ont récemment tenu des échanges de vues avec des responsables algériens portant sur l'évolution et les politiques économiques de l'État de l'Afrique du nord. Dans un rapport de l'institution de Bretton Woods, il est souligné que " les importants déficits budgétaires et extérieurs courants des dernières années ont réduit l'espace politique, car la dette publique a augmenté de manière significative et les réserves internationales ont diminué ".

En outre, les principaux risques restants et pointés par l'institution financière sont l'environnement social, la géopolitique mais également la hausse des prix. " La hausse de l'inflation, reflétant la hausse des prix alimentaires internationaux et un épisode de sécheresse en Algérie, affecte également négativement le pouvoir d'achat des ménages ", ont ajouté les experts du FMI. L'inflation moyenne s'est accélérée de 4,1% au mois de juin 2021, en glissement annuel, au vu de la hausse des prix alimentaires mondiaux associée à un épisode de sécheresse en Algérie.

Les vulnérabilités persistantes observées par l'économie algérienne bien avant le début de la crise sanitaire du coronavirus se maintiendraient, abaissant les perspectives économiques en dépit d'un récent bond des prix des hydrocarbures.

L'année dernière, les déficits budgétaire et extérieur de l'Algérie se sont encore altérés, en plus du tarissement des réserves internationales du pays qui sont passées de 62,8 milliards de dollars en 2019 à 48,2 milliards de dollars un an plus tard.

Le FMI a exhorté les autorités algériennes à mettre en œuvre des réformes structurelles pour renforcer la transparence ainsi que la gouvernance des institutions juridiques, fiscales et monétaires. L'institution multilatérale a, par ailleurs, appuyé sur la nécessité de réduire les freins et les obstacles à l'entrée dans le secteur formel.

Mariem Ben Yahia

Publié le 26/11/2021 09:20:20

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.