bourse tunis

AfricInvest investit 4 millions d'euros dans la plateforme de VTC Heetch

Le fonds d'investissement AfricInvest a investi 4 millions d'euros dans la série B de la plateforme française de VTC, Heetch. L'acteur leader du capital-investissement dédié à l'Afrique, rejoint ainsi Cathay Innovation, Total Ventures, Idinvest Partners, Innov'Allianz, Alven, Felix Capital et Via ID au capital de Heetch.

Selon Teddy Pellerin, co-fondateur et CEO de Heetch, l'arrivée d'AfricInvest au capital de l'entreprise vient renforcer sa concentration sur le Maghreb et l'Afrique francophone centrale et de l'Ouest, des marchés qui représentent de magnifiques opportunités pour Heetch. Et d'ajouter que lors d'un tel déploiement, Heetch s'associe avec un entrepreneur local afin de créer une entreprise en partie française et en partie locale.

Heetch est présente aujourd'hui dans neuf villes en France (Paris, Lyon, Marseille, Nice, Nantes…), en Belgique (Bruxelles), au Maroc (Casablanca, Rabat, Marrakech), en Côte d'Ivoire (Abidjan), en Algérie (Alger) et au Cameroun (Douala).

Avant le lancement de sa série B, Heetch avait levé 16,5 millions d'euros en janvier 2018 pour s'étendre à l'international, et notamment en Europe, en commençant par Londres.

D'abord positionné en tant que service de covoiturage nocturne, Heetch avait pivoté pour devenir une plateforme de VTC, investissant un marché ultra-concurrentiel occupé par Uber, Kapten ou Bolt. Contrairement à ces derniers, Heetch a préféré miser sur une approche " plus conviviale " (discussion avec le chauffeur, paiement par cash possible…) dans l'espoir de séduire une clientèle plus jeune. Heetch prélève une commission de 15% sur chaque course, contre 25% chez Uber, leader du marché.

Il importe de rappeler que Bolt a été lancée en Tunisie (Grand Tunis) depuis mai dernier avec plus de 500 chauffeurs déjà inscrits sur la plateforme. Les chauffeurs à Tunis bénéficient du système sophistiqué de bonus mis au point pour récompenser leurs efforts.

Une autre application a été lancée en Tunisie au mois d'octobre, Yassir, une plateforme maghrébine qui a débuté ses activités en Algérie en 2017.

Publié le 19/11/2019 10:01:20

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.