bourse tunis

Oxfam : Les 26 plus riches détiennent autant d’argent que la moitié de l’humanité

Comme chaque année, Oxfam dévoile la nouvelle édition de son rapport annuel sur les inégalités dans le monde. En 2018, l'ONG a estimé que 26 milliardaires détenaient autant d’argent que la moitié la plus pauvre de l’humanité, soit environ 3,8 milliards de personnes. Selon le rapport, l’économie mondiale est défaillante car les plus riches cachent 7.600 milliards de dollars au fisc tandis que les pauvres paient plus d’impôts en proportion de leurs revenus.

Publié en amont du World Economic Forum (WEF) de Davos en Suisse, le rapport Oxfam 2019 intitulé « Services publics ou fortunes privées » intervient à l’heure où la taxation des plus grandes fortunes suscite des débats dans plusieurs pays. L’organisation, dont la méthodologie s’appuie sur les données publiées par la revue Forbes et la banque Crédit Suisse, appelle les États à taxer les plus riches tout en dénonçant un accroissement flagrant des inégalités avec une concentration toujours plus importante de la richesse.

Selon l’analyse d’Oxfam, 26 personnes possèdent à elles seules autant que la moitié la plus pauvre de l’humanité, soit 3,8 milliards de personnes, contre 43 l’année dernière. L’ONG a estimé que la richesse des milliardaires dans le monde a augmenté de 900 milliards de dollars l'an dernier, soit 2,5 milliards par jour, alors que celle de la moitié la plus pauvre de la population de la planète a chuté de 11%.

Dans la même lignée, le rapport a indiqué que le nombre de milliardaires a doublé depuis la crise financière de 2008 avec un nouveau milliardaire tous les deux jours entre 2017 et 2018 tandis que les taux d'imposition des plus fortunés et des grandes entreprises n’ont jamais été aussi bas depuis des décennies. « Les riches bénéficient non seulement d'une fortune en pleine expansion, mais aussi des niveaux d'imposition les moins élevés depuis des décennies", a souligné Oxfam.

D’après l'ONG, « Lorsque les multinationales et les grandes fortunes ne payent pas leur juste part d’impôts, elles privent les états de ressources pour financer les services publics essentiels, comme la santé ou l’éducation. Les gouvernements sont appelés à agir contre les inégalités avec des mesures de justice fiscale ». La Directrice exécutive d'Oxfam International, Winnie Byanyima, a indiqué que le fossé qui s’agrandit entre les riches et les pauvres pénalise la lutte contre la pauvreté, fait du tort à l'économie et alimente la colère dans le monde.

Le rapport a par ailleurs mis en exergue la tendance qu’ont les gouvernements dans l’exacerbation des inégalités car « ils sous-financent les services publics, tels que la santé et l'éducation, mais sous-imposent les grandes entreprises et les élites fortunées et préfèrent renoncer à combattre efficacement l’évasion fiscale ». Les femmes et les filles sont les plus durement touchées par la hausse des inégalités économiques comme alerte le rapport « Lorsque les services publics sont négligés, ce sont les femmes et les jeunes filles pauvres qui en souffrent le plus.

Oxfam estime que si toutes les activités d'assistance et de soins non rémunérées effectuées par les femmes à travers le monde étaient assurées par une seule et même entreprise, son chiffre d'affaires annuel s’élèverait à 10.000 milliards de dollars, soit 43 fois celui d'Apple, la plus grande entreprise au monde ».

A propos d’Oxfam

L’ONG Oxfam fait partie de la Fight Inequality Alliance, une coalition rassemblant des mouvements sociaux, des groupes environnementaux, des groupes de défense des droits des femmes, des syndicats et des organisations non gouvernementales. La Fight Inequality Alliance organise des événements dans plus de 30 pays entre les 18 et 25 janvier, coïncidant avec le Forum économique mondial de Davos afin d’appeler les dirigeants à écouter les exigences et les solutions portées par les citoyennes et citoyens en matière d’inégalités, et non les élites de Davos.

Khawla Hamed

Publié le 23/01/19 10:32

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.