bourse tunis

Maroc : La crise du coronavirus fait exploser le déficit budgétaire de 51% à fin août

L'impact des mesures adoptées pour contrer les effets socio-économiques de la pandémie Covid-19 sur les finances publiques du Maroc commencent à se faire sentir. Fléchissement des recettes fiscales, accroissement des dépenses et explosion du déficit budgétaire sont les principaux résultats de l'exécution de la loi de finances rectificative à fin août, publiés par le ministère marocain de l'Economie, des Finances et de la Réforme de l'administration.

Toutes les composantes des recettes fiscales sont en chute. Impôts directs (-4,1%), impôts indirects (-10,4%), droits de douanes (-6,6%), enregistrement et timbres (-21,3%). En valeur, les plus impactées sont les recettes de l'IR, en chute de plus de 1,9 milliard de dirhams, et les recettes provenant de la TVA qui chutent de près de 3,7 milliards de dirhams. Au total, les recettes fiscales accusent, à fin août, une régression de 8,3% par rapport à la même date en 2019.

S'agissant des recettes non fiscales, elles ont baissé de 13,9% pour s'établir à 14,4 milliards de dirhams alors que la loi de Finances tablait sur 33,6 milliards.

Toujours selon les données du ministère de l'Economie et des Finances, les dépenses ordinaires affichent une hausse de 5,8% à fin août 2020 (+8,7 milliards de dirhams), s'élevant à 159 milliards de dirhams. Concernant les biens et services, les dépenses ont augmenté de 7,6% (+8,9 milliards de dirhams) et les charges de personnel ont progressé de 7,2% (+6 milliards de dirhams).

Par conséquent, le déficit budgétaire du Maroc s'est établi à 46,5 milliards de dirhams à fin août, contre 30,7 milliards un an auparavant, soit une hausse de 15,8 milliards (+51,3%).

Si l'on exclut l'excédent enregistré par le Fonds spécial de gestion de la pandémie Covid-19, le déficit s'élève à près de 55,5 milliards de dirhams, en aggravation de près de 24,8 milliards (+80,7%) par rapport à la même période de l'année 2019.

O.E.O

Publié le 15/09/2020 11:17:20

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.