ilboursa arabic version ilboursa

Maroc : Les principales mesures du Projet de Loi de Finances pour 2023

ISIN : MA0000000050 - Ticker : MASI.ma
La bourse de Casablanca Ouvre dans 9h42min

Le gouvernement marocain a adopté le Projet de Loi de Finances pour l'exercice 2023 lors d'une réunion ayant eu lieu mercredi à Rabat sous la présidence du chef de l'exécutif chérifien, Aziz Akhannouch.

Selon la note de présentation du PLF 2023, dont les principales orientations ont été relayées par les médias marocains, le royaume orientera un investissement de 300 milliards de dirhams (2 milliards de dollars) au profit du secteur public en plus de mobiliser des financements internationaux supplémentaires et de concentrer plus de 28 milliards de dirhams (2,5 milliards de dollars) à la santé et la protection sociale.

Mobilisation d'un investissement record au profit du secteur public

La manne financière record de 300 milliards de dirhams (27 milliards de dollars) proviendra en grande partie des participations d'Établissements et Entreprises Publics (EEP) détenues par l'État, estimées à 140,5 milliards de dirhams (12,7 milliards de dollars).

Le Fonds Mohammed VI pour l'investissement mettra à disposition 45 milliards de dirhams (4 milliards de dollars) alors que les collectivités territoriales mobiliseront 19 milliards de dirhams (1,7 milliard de dollars). D'autre part, un financement de 95,5 milliards de dirhams (8,7 milliards de dollars) viendra des comptes spéciaux du Trésor et des services d'État gérés de manière autonome.

Le Trésor marocain veut drainer plus de 40 milliards de dirhams de financement

Le Trésor marocain persistera ses efforts de mobilisation de financements internationaux afin de se conformer à sa stratégie d'arbitrage d'émission d'emprunts intérieurs et extérieurs.

L'administration chargée de gérer les ressources du royaume allouera plus de 40 milliards de dirhams (3,6 milliards de dollars), dont 2,4 milliards de dirhams (180 millions de dollars) au titre des prêts de la Banque mondiale, 6,6 milliards de dirhams (près de 600 millions de dollars) au titre des prêts de la Banque Africaine de Développement (BAD) et 1 milliard de dirhams (90 millions de dollars) au titre des prêts du Fodep.

Par ailleurs, le Trésor orientera 6,1 milliards de dirhams(550 millions de dollars) au titre des facilités du Fonds Monétaire Arabe (FMA) et du programme de financement du commerce arabe en plus de 2,6 milliards de dirhams (190 millions de dollars) obtenus par l'Agence japonaise de développement international.

En outre, 1,5 milliard de dirhams (135 millions de dollars) proviendront de la banque allemande KFW. A cela s'ajoutera 1 milliard de dirhams (91 millions de dollars) au titre des prêts de l'Agence française de développement (AFD).

A cela s'ajouteront 2,4 milliards de dirhams (217 millions de dollars) fournis par l'Union européenne, en sus de 1,5 milliard de dirhams (136 millions de dollars) de la Banque Européenne d'Investissement (BEI).

En 2023, le royaume augmentera le budget du ministère de la Santé mais également celui orienté vers la protection sociale de 19,5% à plus de 28 milliards de dirhams (2,5 milliards de dollars).

Mariem Ben Yahia

Publié le 20/10/22 11:01

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

QSalLLj6CMRadPBjvMEsTJWL4nbsTP3HuT_fn7AQBls False