ilboursa arabic version ilboursa

Le gazoduc Nigeria-Maroc franchit une étape décisive vers sa concrétisation

ISIN : MA0000000050 - Ticker : MASI.ma
La bourse de Casablanca Ferme dans 5h5min

Le projet ambitieux de gazoduc reliant le Maroc au Nigeria reçoit un soutien financier massif. Malam Mele Kyari, PDG de la Nigerian National Petroleum Company (NNPC), partenaire clé de l'Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM), annonce un investissement colossal de 12,5 milliards de dollars, équivalant à la moitié du coût total du projet. L'objectif est de stimuler sa mise en œuvre.

Initié en 2016, le gazoduc Nigeria-Maroc a gagné en intérêt suite à la crise énergétique engendrée par le conflit russo-ukrainien. Les études de faisabilité se poursuivent, d'après Timipre Sylva, le ministre nigérian du Pétrole.

Avec des réserves de gaz de plusieurs milliards de mètres cubes, le Nigeria, géant gazier de l'Afrique de l'Ouest, vise à fournir environ 3 milliards de mètres cubes de gaz par jour grâce à ce projet qualifié de "stratégique et bénéfique pour tous les pays" de la région.

Pour le roi Mohammed VI, ce projet revêt une importance primordiale en termes de paix, d'intégration économique africaine et de développement pour les générations actuelles et futures. En plus de répondre aux besoins énergétiques des pays africains, le gazoduc Maroc-Nigeria permettra également d'acheminer du gaz vers l'Europe via le gazoduc Maghreb-Europe.

Le tracé du gazoduc traversera le Bénin, le Togo, le Ghana, la Côte d'Ivoire, le Libéria, la Sierra Leone, la Guinée-Bissau, la Gambie, le Sénégal et la Mauritanie avant d'atteindre le Maroc. Le Royaume jouera un rôle clé en hébergeant 1.672 kilomètres de gazoduc (sur un total de 5.600 km) qui approvisionneront le Portugal et l'Espagne.

Les défis restants et les mesures à prendre

Toutefois, des défis subsistent et la date de début du projet demeure inconnue. Les investissements nécessaires sont de taille, mais le timonier de la NNPC assure qu'ils seront bientôt finalisés.

Il annonce également la construction d'une centrale électrique à Kaduna et Kano pour minimiser les impacts environnementaux du projet, ainsi que la réhabilitation complète du réseau de pipelines pour transporter d'importantes quantités d'hydrocarbures vers l'Europe.

Avec cet investissement massif et le soutien des partenaires clés, le gazoduc Nigeria -Maroc franchit une étape décisive vers sa concrétisation. Le projet transformateur, favorisant l'intégration régionale et réduisant la dépendance énergétique de plusieurs pays, est sur le point de devenir une réalité concrète.

Mariem Ben Yahia

Publié le 30/05/23 10:40

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

OqHyDClA4XCDw4J3AQUrTJEIK1haIBNtf29AbzHll5M False