ilboursa arabic version ilboursa

Le FMI prévoit une croissance de 6,3% de l'économie marocaine en 2021

ISIN : MA0000000050 - Ticker : MASI.ma
La bourse de Casablanca Ouvre dans 16h35min

En 2021, le Maroc sera l'une des économies les plus dynamiques de la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord (MENA). Le PIB du royaume chérifien devrait progresser de 6,3% cette année après s'être érodé de 6,3% l'année dernière, selon les dernières prévisions du Fonds Monétaire International (FMI). Celui-ci avait déjà avancé des prévisions de croissance de 3,2% pour l'Algérie et de 3% pour la Tunisie.

Ainsi, le gouvernement marocain a pallié l'effondrement économique du royaume en poursuivant des mesures de relance budgétaire et en veillant au maintien d'une bonne performance des secteurs exportateurs. De plus, des récoltes qualifiées " d'exceptionnelles " participeraient à l'embellissement de la conjoncture marocaine. Par ailleurs, la diaspora marocaine serait un maillon essentiel de la bonification de l'économie à travers leurs transferts.

En outre, les projections du FMI se fondent sur la réussite de la campagne de vaccination mais aussi sur les mesures exceptionnelles déployées pour alléger les effets économiques et sociaux de la crise sanitaire. Les tensions inflationnistes devraient s'estomper avec l'allègement des pressions sur les coûts de production liées aux perturbations des chaînes d'approvisionnement dans le monde.

Pour ce qui est de l'année prochaine, le prêteur mondial prévoit une croissance économique de 3% pour le Maroc, dans le cas de la réussite de la campagne agricole chérifienne et d'une poursuite de la reprise des activités non-agricoles.

La loi de finances 2022 prévoit un investissement public record de 245 milliards de dirhams, équivalant à 23,5 milliards d'euros. Il serait principalement orienté vers l'emploi, l'éducation et la santé, selon la ministre de l'Économie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui.

Près de 250.000 emplois seront créés en deux ans pour remédier aux pertes d'emplois subies par les jeunes qui travaillent dans les chantiers de travaux publics.

Mariem Ben Yahia

Publié le 14/12/21 10:55

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

G9CltR4rO_MVn4GOCH6pZkazQmXHhIuvobPolsaL58Q False