ilboursa arabic version ilboursa

La BERD prévoit un rebond de l’économie marocaine de 5% en 2021

ISIN : MA0000000050 - Ticker : MASI.ma
La bourse de Casablanca ouvre dans 8h52min

La Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD) prévoit une reprise de 5% de l'économie marocaine cette année contre une progression plus modérée à 3,2% en 2022. L'institution financière impute la forte croissance de la conjoncture marocaine au succès de la campagne de vaccination qui a poussé les principaux indicateurs économiques au vert.

La performance du Maroc serait alimentée par la reprise du secteur touristique après plusieurs mois de suspension des liaisons aériennes avec plusieurs pays. Les recettes touristiques ont progressé de 90% au cours des mois de juin et juillet, après une baisse de 77% un an auparavant.

La réouverture de l'économie chérifienne a permis de réduire le nombre de demandeurs d'emploi. Le taux de chômage a légèrement reculé en se situant à 11,8% au troisième trimestre 2021 contre 12,7% au même trimestre de 2020.

La BERD soutient que l'économie marocaine serait soutenue par une bonne saison des pluies, la reprise attendue en Europe, principal partenaire commercial du Maroc, et le renforcement des exportations dans les secteurs du phosphate et de l'automobile, soutient la même source. En outre, la BERD relève ses prévisions de croissance pour la partie méridionale et orientale du bassin méditerranéen (région SEMED) à 4,2% pour 2021.

Il convient d'indiquer que la Banque centrale du Maroc, Bank Al-Maghrib, est beaucoup plus optimiste en tablant sur une croissance de l'économie nationale de l'ordre de 6,2%, en révision à la hausse de 0,9 point par rapport aux prévisions de juin dernier. L'amélioration prévue reflète une augmentation de 18,8% de la valeur ajoutée agricole, compte tenu d'une récolte céréalière de 103,2 millions de quintaux et une augmentation de 4,6% de celle non agricole.

Elle ajoute qu'en 2022, la croissance se consoliderait à 3%, recouvrant un repli de 3,3% de la valeur ajoutée agricole, sous l'hypothèse d'un retour à une production céréalière moyenne, et un accroissement de 3,6% de celle des activités non agricoles.

Mariem Ben Yahia

Publié le 09/11/2021 09:13:42

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.