ilboursa arabic version ilboursa

Fitch Ratings revoit à la hausse les perspectives de cinq banques marocaines

ISIN : MA0000000050 - Ticker : MASI.ma
La bourse de Casablanca Ouvre dans 5h19min

L'agence de notation américaine, Fitch Rating, a revu à la hausse les perspectives de cinq banques marocaines de négatives à stables. L'amélioration de la notation s'explique par " l'atténuation des risques engendrés par la pandémie sur l'environnement opérationnel ".

Les banques dont il est question sont Attijariwafa bank (AWB), Bank of Africa (BOA), Crédit Immobilier et Hôtelier (CIH), Société Générale Marocaine de Banques (SGMB) et Banque Marocaine pour le Commerce et l'Industrie (BMCI). Les instituts bancaires évalués par l'agence de notation représentent 77% des actifs du système bancaire marocain, selon un communiqué.

Fitch souligne qu'elle est rassurée " par la forte reprise de la rentabilité au titre des neuf premiers mois de 2021 ". La performance a été tirée par la croissance des prêts en plus de la baisse des charges de dépréciation, en dépit du maintien d'un taux d'intérêt de référence à 1,5%.

L'agence de notation a souligné que le rendement moyen consolidé des capitaux propres des cinq banques étudiées est passé de 5,5% en 2020 à 10,3% en 2021. Fitch prévoit " un nouveau renforcement de la rentabilité en 2022, bien qu'un retour au rendement des capitaux propres d'avant la pandémie d'environ 12% semble loin ".

Il est également à préciser que les dépôts de la clientèle, représentant une grande partie du financement des banques marocaines, se sont accrus de 4% en 2021. En outre, la qualité des actifs des banques a été maintenue par un rebond de la croissance du PIB estimé par Fitch à 6,2% en 2021, en rupture avec un recul de 6,3% en 2020.

Par ailleurs, Fitch Rating a indiqué être préoccupée par une croissance marocaine qui devrait être plus faible que prévue. L'évolution du PIB chérifien en 2022 devrait être de 3,2% en raison d'une reprise retardée du secteur touristique mais également à cause d'une inflation élevée de 1,8% la même année et d'un taux de chômage soutenu de 11,2%.

Mariem Ben Yahia

Publié le 23/02/22 09:21

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

YiZjJowQWtTppF3-UCCH-ATCbiShh8nkNXTd1K-BZdo False