bourse tunis

Coronavirus - Maroc : 2.000 dirhams nets par mois pour chaque Marocain en arrêt de travail

Des mesures d'urgence ont été prises au Maroc, le 19 mars, lors d'une réunion organisée par le Comité de Veille Économique (CVE) afin d'alléger l'impact économique de la crise du Coronavirus. Mis en place par le ministère marocain de l'Économie, ce comité a pour objectif le suivi des répercussions de la pandémie ainsi que l'identification des mesures d'accompagnement. Les initiatives prises reposent sur trois axes et concernent les ménages, les TPE ainsi que les PME mais également la fiscalité.

Les ménages ne seront pas laissés pour compte

La distribution immédiate d'une allocation de 2.000 dirhams (DH) nets par mois aux affiliés de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) qui se retrouvent en arrêt d'emploi sera réalisée. Cette mesure permettra aux citoyens marocains en arrêt de travail de faire face aux dépenses pressantes engendrée par la pandémie. Ces indemnités seront assurées par le fonds pour la gestion des effets du Coronavirus créé par le Roi, Mohammed VI.

La deuxième décision prise par le CVE est la mise en place d'allocations familiales. Les affiliés de la CNSS bénéficieront également de l'Assurance Maladie Obligatoire (AMO).

Les Marocains en arrêt de travail pourront également profiter, à leur demande, d'un report des échéances bancaires des mois de mars, avril, mai et juin. Les crédits à la consommation ainsi que les crédits immobiliers sont concernés par cet assouplissement.

Les salariés non déclarés ne seront pas laissés pour compte puisque le comité traite également leur situation.

Des mesures exceptionnelles prises pour les acteurs économiques les plus vulnérables

Le CVE sort la grosse artillerie en établissant une série de mesures destinées aux TPE et aux PME. Au Maroc, les filières et les petits acteurs économiques réalisent 90% de l'activité du Royaume. A cet effet, les entreprises en difficulté pourront faire appel à un report des crédits bancaires mais aussi des échéances de leasing jusqu'à fin juin. A cela s'ajoute la possibilité de profiter d'une ligne de crédit supplémentaire pour les entreprises qui seront encore en activité qui feront face à des difficultés de trésorerie. La suspension du versement des charges sociales sera également appliquée. 

Une fiscalité assouplie

Concernant les mesures fiscales décidées, le report des déclarations fiscales pourra être envisagé par les entreprises dont le chiffre d'affaires est inférieur à 20 millions de dirhams.

Ces initiatives exceptionnelles seront des leviers de consommation et de protection de la demande dans une proche conjoncture annoncée sévère pour toutes les économies frappées par la pandémie de Coronavirus. Le Maroc ne fait pas partie des pays attentistes face aux retombées économiques fatalistes en vue.

Myriem Ben Yahia

Publié le 20/03/2020 11:05:40

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.