ilboursa arabic version ilboursa

Après les droits anti-dumping imposés aux cahiers scolaires tunisiens, le Maroc risque-t-il une pénurie ?

ISIN : MA0000000050 - Ticker : MASI.ma
La bourse de Casablanca Ferme dans 5h49min

Au Maroc, la pénurie de cahiers scolaires s'accélère et la tendance ne semble pas s'arranger à l'approche de la rentrée scolaire, prévue pour le 5 septembre. Interrogé par le média marocain, Le360, le vice-président de l'Association des libraires indépendants du royaume chérifien (ALIM), Hassan El Kamoun, a alerté sur l'insuffisance de certains produits sur le marché.

La carence serait dynamisée par les pratiques anti-dumping qui visent les cahiers en provenance de la Tunisie induites par un différend de longue date entre les deux pays. " Les deux cahiers les plus demandés au Maroc sont ceux de 96 et 192 pages. On ne les retrouve plus en quantité suffisante sur le marché aujourd'hui ", indique Hassan El Kamoun à Le360.

L'imposition de droits d'importation supplémentaires sur les cahiers scolaires tunisiens est en vigueur depuis 2017, ce qui a tari leur compétitivité. Depuis, les prix se sont renchéris pour passer de 1,90 dirham à 2,90 dirhams en juillet dernier. L'ascension s'est poursuivie avec un coût qui s'établit à 3,60 dirhams cette année.

Toujours est-il que les industriels marocains l'assurent : il n'y aura pas de pénurie de cahiers. Les fabricants de cahiers scolaires soutiennent qu'en ostracisant le made in Tunisia, le tissu industriel chérifien a pu se renforcer. " Après l'opération anti-dumping contre le cahier tunisien, nous avons pu introduire et vendre nos cahiers sur le marché marocain dans de meilleures conditions ", souligne le PDG du groupe Imprimerie moderne, Nabil Tber, au média marocain. Il indique, en outre, que " de nouvelles usines ont ouvert depuis et la capacité de l'industrie marocaine a donc augmenté ".

Les droits compensateurs ou anti-dumping sur les cahiers tunisiens concernent principalement les sociétés Sitpec et Sotefi, qui produisent respectivement les cahiers Aladin et Selecta en Tunisie. L'imposition, conduite depuis janvier 2019, s'élève à 15,69% pour Sitpec et à 27,71% pour Sotefi pour une durée de 5 ans

Il sied de rappeler que les livraisons tunisiennes de cahiers scolaires au Maroc représentaient autrefois 30% du marché chérifien, poussant les producteurs marocains à dénoncer avec force le dumping qui était mis en place.

Il est également intéressant de noter que les éditeurs marocains ont annoncé au mois de mai de nouvelles hausses de prix des manuels scolaires en raison du caractère saisonnier de l'activité.

Mariem Ben Yahia

Publié le 25/08/22 12:27

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

_BUGmE5qd_LHztMgOz7c2XkTNmEOJESydGXe1vU2Vp0 False