se connecter recherche

Tunisie : Le déficit commercial atteint 15,6 milliards de dinars en 2017, un record

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis ouvre dans 35h53min

Le commerce extérieur est un point noir de l’économie tunisienne. Le déficit commercial de la Tunisie a atteint 15,6 milliards de dinars en 2017, un record.

Selon les chiffres publiés aujourd'hui par l'Institut National de la Statistique (INS), nos importations ont totalisé 50 milliards de dinars à fin décembre dernier, en hausse de 19,8% sur un an, tandis que les exportations ont atteint 34,42 milliards de dinars affichant une croissance de 18,1% par rapport à 2016.

Suite à cette évolution au niveau des importations (+19,8%) et des exportations (+18,1%), le solde de la balance commerciale s’est établi à -15,592 milliards de dinars contre 12,601 milliards durant l'année 2016. Le taux de couverture a, en effet, enregistré une baisse de 1 point de pourcentage pour s’établir à un niveau de 68,8% contre 69,8%.

Exportations

L’augmentation observée au niveau de l’exportation (+18,1%) durant l’année 2017 concerne la majorité des secteurs, explique l'INS .En effet, le secteur de l’énergie a observé un accroissement de 24,6%, suite à l’augmentation de nos ventes des produits raffinés (809,5 MD contre 432,6 MD), le secteur de l’agriculture et des industries agro-alimentaires avec un taux de 20,9% suite à l’augmentation de nos ventes des huiles d'olives (1009,4 MD contre 872,4) et les dattes (557,6 MD contre 486,5 MD), le secteur des industries mécaniques et électriques de 20,4%, le secteur textile et habillement et cuirs de 16,3% et le secteur des industries manufacturières de 15,1%.

En revanche, le secteur mines, phosphates et dérivés a enregistré une baisse de 1,6%, suite à la diminution de nos exportations en acide phosphorique (424,7 MD contre 498,5 MD).

Importations

L’augmentation remarquable des importations de 19,8% est due essentiellement à la hausse enregistrée au niveau des importations du secteur de l’énergie de 39,9%, sous l’effet de la hausse de nos achats en pétrole brut (787,2 MD contre 641,2 MD) et des produits raffinés (3.748 MD contre 2.339 MD).

De même, le secteur des produits agricoles et alimentaires de base a augmenté de 20,8%, du fait, de la hausse de nos achats en blé tendre (576,1 MD contre 473,2 MD), des matières premières et demi produits de 23,5%, des biens d’équipement de 9,7%, les mines, phosphates et dérivés de 23,8%.

Nos importations de biens de consommation autre qu’alimentaire demeurent en hausse avec un taux de 18%, suite à l’augmentation de nos achats des voitures de tourisme de 9,2% (1,726 milliard de dinars), des huiles essentielles et parfumerie de 16,5% (362,4 MD) et des ouvrages en plastiques de 16,9% (1,532 milliard de dinar). Les importations hors énergie ont augmenté de 17,5%, précise l'INS.

L'inquiétant déficit commercial avec la Chine

Le solde de la balance commerciale ressort déficitaire suite au déficit enregistré avec certains pays, tels que la Chine (-4,407 milliards de dinars), l’Italie (-2,108 milliards), la Turquie (-1,852 milliard), la Russie (-1,1 milliard) et l’Algérie (-681,1 millions).

En revanche, le solde de la balance commerciale a enregistré un excédant avec d’autres pays principalement avec notre premier partenaire la France de 2.996 MD, la Libye de 866,4 MD et le Royaume-Uni de 152,4 MD.

Publié le 11/01/18 11:47

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.