ilboursa arabic version ilboursa

Tunisie : La crypto-monnaie pour financer le Tunisia Racing F1 City

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis Ouvre dans 37h19min

Défendu bec et ongles par son initiateur, le projet n'a pas pu voir le jour pour une multitude de raisons parmi lesquelles l'ambigüité au niveau de son plan de financement qui devrait dépendre d'une levée de fonds exceptionnelle, financée en partie par la crypto-monnaie. Détails.

Le projet date de 1994 et il est très ambitieux. Tunisia Racing F1 City, c'est un complexe automobile dédié à la Formule 1 comprenant un circuit ultra moderne de 4,950 km, deux casinos, 3 hôtels de quatre, cinq et sept étoiles, une salle de conférence gigantesque, un musée de voitures anciennes, 5 restaurants à thèmes en bord de mer, 5 parcs à thèmes, des résidences de luxe, une zone de shopping, des beachs-clubs avec 4 bases nautiques, une académie de Golf et de Tennis ainsi que 16 terrains d'entrainement.

Le tout desservi par la fibre optique sur une superficie de 300 hectares dans la ville de Salloum située à 80 km de Tunis, à 30 km de la station balnéaire de Hammamet et à 10 km de l'aéroport d'Enfidha.

Défendu bec et ongles par le PDG de Tunisia Racing F1 City, Chadly Zouiten, également président du National Automobile Club de Tunisie et président de la Commission voiture de la Chambre Economique Tuniso-européenne, le projet n'avait pas pu voir le jour pour une multitude de raisons d'ordre politiques et économiques.

Mais de la ténacité, ce passionné de Formule 1 en a, il se définit même comme "le Daech de Tunisia Racing F1 City". Ce projet tant attendu avait d'ailleurs été exposé lors de la conférence sur l'investissement Tunisia 2020 et a depuis été largement médiatisé dans de nombreux médias étrangers, notamment au Brésil. Il verra probablement le jour dans les horizons 2020, selon Chadly Zouiten qui a précisé durant notre entretien dans ses bureaux, au centre-ville de Tunis, que le gouvernement tunisien a déjà donné son accord de principe.

"La Tunisie moderne a besoin d'une forte médiatisation, elle a besoin de développer un tourisme individuel de luxe et grâce à la compétition mondiale de Formule 1 cela sera rendu possible", a-t-il avancé, très optimiste quant à l'aboutissement de ce projet respectueux de l'environnement qu'il défend depuis 24 ans aujourd'hui. Un spot faisant la promotion de ce projet a d'ailleurs été publié.

Un financement insolite via la crypto-monnaie

Le coût du projet est estimé à 500 millions d'euros, selon Chadly Zouiten, qui précise que 10% de ce budget sont financés grâce une levée de fonds inédite rendue possible par la crypto-monnaie.

C'est la société d'investissements britannique, BITRACE INVESTMENTS LTD, basée à Londres au Royaume-Uni, qui compte consolider ce projet d'envergure internationale en Tunisie par un financement collaboratif.

Dans une vidéo publiée sur Youtube son PDG, Khaled Akid, a évoqué l'immensité du projet et ses retombées positives au niveau touristique et commercial pour la Tunisie. 52% des investissements de cette société anglaise sont ainsi réservés au financement du projet Tunisia Racing F1 City, comme en atteste le site de la société.

Hormis l'organisation d'un Grand Prix de F1 en Tunisie, et pour la première fois en Afrique, Tunisia Racing F1 City permettra également de stimuler l'employabilité dans notre pays. En effet, 2.500 emplois techniques hautement qualifiés et 15.000 emplois saisonniers seront créés.

Des questions demeurent cependant en suspend quant à la faisabilité et au shéma de financement de ce projet. Elles seront élucidées lors d'une conférence de presse internationale qui se tiendra prochainement à Tunis.

K.H

Publié le 22/02/18 12:04

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

CAQFu7KF4b2I5vxhna2mtH4HQKJ6ksj_cAzoVeNNegc False