bourse tunis

Tout savoir sur le Plan de restructuration financière et le Business Plan de Carthage Cement

ISIN : TN0007400013 - Ticker : CC
La bourse de Tunis ouvre dans 0h13min

Trois jours avant la tenue de l'Assemblée Générale Extraordinaire qui devrait approuver la continuité de l'activité de l'entreprise et son plan de restructuration financière, la société Carthage Cement a organisé, le mardi 8 octobre, une communication financière au siège de la Bourse de Tunis, une occasion pour le management de donner un aperçu du business plan et du projet du plan de restructuration financière de la société.

Fin de la relation contractuelle avec NLS

De prime abord, le Directeur Général de la société, Brahim Sanaâ, a annoncé que le contrat avec la société danoise NLS, filiale du groupe FLS qui exploite et assure la maintenance de l'usine de Carthage Cement, a pris fin le 9 septembre dernier. " Après plus de quatre mois de négociations, on s'est mis d'accord sur le transfert de l'ensemble du personnel, soit 180 employés, à Carthage Cement, ainsi que le rachat du magasin de pièces de rechange pour 14 millions de dinars ", a déclaré M. Sanaâ.

La relation contractuelle avec la société NLS, ajoute le Directeur Général, représentait une charge annuelle de 30 à 35 millions de dinars qui pesait lourdement sur la marge brute du cimentier. Quant à la charge du personnel supplémentaire, son impact serait quasiment négligeable étant donné que la société a exécuté en juillet dernier un plan de départ volontaire de 91 employés. Un deuxième CCL qui concernera 23 personnes est prévu courant ce mois d'octobre.  

Une deuxième bonne nouvelle annoncée par M. Sanaâ, la société Carthage Cement a abandonné définitivement l'utilisation du gaz naturel dans son processus de production. " Depuis le début du mois d'octobre, la cimenterie utilise désormais le coke de pétrole au lieu du gaz ce qui va engendrer une forte baisse de notre facture énergétique ".

Un Business Plan 2019-2023 ambitieux

Le Directeur Général de la société a ensuite présenté le Business Plan 2019-2023 du cimentier. Il en ressort que les revenus de la société atteindront 255 millions de dinars à l'issu de l'exercice 2019 avec un taux de réalisation de plus de 63% au terme des huit premiers mois de l'année en cours.

S'agissant de la marge brute, la société table sur une évolution de 52,9% en 2019 comparativement à l'exercice précédent pour se situer ainsi à 121,3 millions de dinars. Suivant cette même tendance haussière, le taux de marge brute passera de 35,11% en 2018 à 43,1% en 2019.

Par ailleurs, la fin du contrat avec NLS aura incontestablement un impact positif sur la situation financière du cimentier. En effet, le Résultat Brut d'Exploitation (RBE) de la société va plus que doubler vers la fin de cet exercice passant à 72,7 millions de dinars, contre 31,9 millions l'année dernière. Du côté du Bottom Line, celui-ci retrouvera l'équilibre à compter de l'exercice 2020 pour frôler les 34,7 millions de dinars avec une distribution de dividendes probable à l'horizon de 2023.

Plan de restructuration financière à proposer à l'AGE

Le Président du Conseil d'administration, Adel Grar, a présenté le projet du plan de restructuration financière de la société proposé par le Conseil d'administration et qui devrait être approuvé par l'Assemblée Générale Extraordinaire qui se tiendra le 11 octobre 2019.

A cet égard, le plan portera sur trois une augmentation de capital de 223.774.733 dinars pour le porter à 395.909.146 dinars au prix d'émission de 1,200 dinar (1 dinar de nominal et 0,200 dinar de prime d'émission) et ce, par l'attribution de 13 nouvelles actions pour 10 anciennes. L'opération devrait générer un apport en cash de 153.728.552 dinars tandis que le reste sera effectué par conversion de créances.

En outre, Adel Grar a annoncé qu'un arrangement global a été trouvé avec les banques permettant d'alléger l'encours de la dette de la société. Cet arrangement comprend un remboursement partiel des dettes bancaires, un rééchelonnement des dettes de structure restantes (360 millions de dinars) sur 12 ans dont 2 années de grâce et un rabattement des taux d'intérêts de 2 points (soit l'équivalent de 70%).

" Une fois le plan de la restructuration financière approuvé par l'Assemblée Générale, nous lancerons parallèlement le processus d'un deuxième appel d'offres international ", affirme Adel Grar.

Omar El Oudi

Publié le 09/10/2019 10:25:06

8 COMMENTAIRES SUR CET ARTICLE
SofieneAs


09/10/19 13:12
Primo: un business plan d'amateurs, comme d'habitude Brahim Sanaa est tout le temps a coté de la plaque, 0 crédibilité en terme de management... j'en retien en 2017 il est sorti en septembre pour annoncer un résultat positif et apres 3 mois ils ont terminé l'exercice avec des dizaines de millions dans le rouge... par ailleurs, le CA fera un saut de 255 millions a 330 millions en 2020 a quelle occasion?
la marge brute de 35% sera difficilement atteignable! comme d'hab, le futur est complètement déconnecté des réalisations passées et actuelles...

Pour Adel Grar, la grosse catastrophe:
l'augmentation de capital ne sera pas bouclée dans les conditions actuelles
La conversion de créances: il s'agirait probablement du CCA de STAA qui a échappe a la saisi de l'état et qui dispose de la pilule empoisonnée de plus de 100 millions de dinars de CCA!

Entre temps. Grar, Sanaa... se sucrent sur le dos de ces entreprises confisquée et continuent leur cirque avec une incompétence monumentale
houcinebb


09/10/19 14:46
elle n'ira pas loin ??!
animateur1


09/10/19 16:47
Carthage Cement a annoncé mardi, une amélioration de ses indicateurs financiers après avoir souffert de problèmes structurels au cours des cinq dernières années, ainsi que la signature prochainement, d’un contrat d’exportation de 100 mille tonnes de ciment, avec l’Espagne.

“Le résultat brut d’exploitation de Carthage Cement, devrait passer de 32 millions de dinars en 2018, à 72 MD, fin 2019. La société cible un RBE de 155 MD en 2023”, a indiqué Ibrahim Sanaâ, DG de la société, lors d’une communication financière, tenue au siège de la Bourse de Tunis.

Présentant le Business plan de la société, Sanaâ a affirmé que le chiffre d’affaires a augmenté de 238 MD à 255 MD, entre 2018 et 2019. L’objectif fixé est d’atteindre un CA de 400 MD en 2023.
Après avoir enregistré un résultat net déficitaire de – 42 MD en 2019, la cimenterie prévoit un RE excédentaire à partir de 2020, de 35 MD. Il passera à 78 MD en 2023 .

Le responsable a affirmé que ” les problèmes structurels dont souffre la société sont dus à une marge faible du RBE et de grandes charges financières, en raison notamment, des contrats de sous-traitance conclus avec la société sous-traitante NL Supervision en 2014, qui ont accentué son endettement”.

” Durant les 5 dernières années, nous avons payé 159 MD à cette société, soit une moyenne de 23 dinars par tonne de ciment produit, ce qui a réduit significativement, les bénéfices de la société et ses marges d’exploitation “, a-t-i précisé.

Et d’ajouter ” heureusement que le contrat avec NL a pris fin le 09 septembre 2019. Nous avons même réussi à acquérir le magasin de pièces de rechange qui lui appartenait, et dont la valeur s’élève à 14 MD. L’achèvement du contrat et le transfert de la propriété du magasin ont été réalisés avec succès et nous estimons que c’est un nouveau départ pour la cimenterie “.

En ce qui concerne les charges financières, il a fait savoir que ” plus de 200 personnes sont dernièrement parties en retraite volontaire et quelques dizaines feront le même pas, avant la fin de cette année “.
Il annoncé aussi, que la société œuvre à finaliser les procédures de certification CE afin de pouvoir commercialiser ses produits sur le marché européen.
animateur1


09/10/19 16:51
Le conseil d’administration de Carthage Cement proposera une augmentation de capital de la société de 223 774 733 D, ce qui portera le capital à 395 909 146 D “, a indiqué Adel Grar, PDG d’Al Karama holding, précisant que cette proposition sera discutée lors de l’Assemblée Générale Extraordinaire, qui se tiendra vendredi 11 octobre courant. Grar a fait savoir que le prix d’émission de l’action se situera au niveau de 1,200 D (1 D de nominal et 0,200 D de prime d’émission). “Cette augmentation de capital s’inscrit dans le cadre du plan de restructuration financière, conclu en accord avec la BCT, afin d’assurer le sauvetage de la société, via notamment, une meilleure rentabilisation de la cimenterie et une maîtrise de ses dettes “, a-t-il indiqué.

En fait, ce plan prévoit, un arrangement global avec les banques permettant d’alléger l’encours de la société, à travers le remboursement partiel des dettes bancaires, et le rééchelonnement des dettes (360 MD), sur 12 ans dont 2 années de grâce.

Parallèlement à la mise en œuvre de ce plan de restructuration, le processus de cession de la société, qui a échoué, fin 2018, pour absence d’offres sérieuses, sera relancé de nouveau, en novembre 2019. Les appels d’offres relatifs à cette cession seront lancés durant le premier trimestre 2020.

Voir tous les commentaires

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.