ilboursa arabic version ilboursa

STIR : Vers une augmentation de capital et l'entrée de nouveaux investisseurs

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis Ouvre dans 14h57min

Face aux difficultés structurelles rencontrées par la Société Tunisienne des Industries de Raffinage (STIR), un certain nombre de propositions et de pistes de réflexion ont été étudiées lors d'une séance de travail ministérielle tenue récemment afin d'ajuster la situation financière de l'entreprise publique.

La proposition d'augmenter le capital de la société par incorporation des réserves, la réévaluation des actifs et l'entrée de nouveaux investisseurs dans son capital, a été examinée au cours de ladite session ministérielle tenue en présence de plusieurs membres du gouvernement, sous la présidence de la secrétaire générale du gouvernement, Sarah Rjab.

Parmi les recommandations faites, figure le renforcement de l'indépendance de la société et de sa compétitivité en cas de libéralisation du marché et de prix. Il s'agit, ainsi, de fournir des capacités de stockage, des équipements marins mais également d'améliorer les relations commerciales ainsi que l'expérience dans le domaine du raffinage. La proposition se fonde, par ailleurs, sur le développement de l'activité de transport maritime et l'utilisation de l'emplacement stratégique que représente le port de Bizerte.

Pour ce qui est du stockage, l'approche formulée se fonde sur la réhabilitation de la capacité minimale qui couvrira les besoins de la raffinerie cette année et l'année prochaine. Par ailleurs, il a été question de la mise en place de nouvelles capacités de stockage afin de répondre aux perspectives de 2030, en plus de satisfaire les besoins futurs de la raffinerie.

A cela s'ajoute le développement de l'activité commerciale visant à améliorer la capacité de stockage disponible au profit du marché national et étranger.

D'autre part, la séance de travail ministérielle a abordé les défis stratégiques à moyen et long termes, ce qui a permis de mettre en exergue l'obsolescence des équipements et des unités de production de la raffinerie. La non-conformité de certaines des caractéristiques des produits locaux aux spécificités européennes a également été exposée.

Il a, par ailleurs, été reconnu que les ports pétroliers nationaux ne permettent pas d'assurer la sécurité et le contrôle des coûts, en particulier le port de Bizerte, qui représente 70% des transactions réalisées dans le secteur des hydrocarbures. Il devient, ainsi, plus que nécessaire d'améliorer la compétitivité de l'entreprise nationale en matière d'approvisionnement pour mieux se préparer à une éventuelle libéralisation du marché.

La réunion a permis de mettre en relief la pénurie de ressources humaines à laquelle est confrontée la STIR.

M.B.Y

Publié le 28/06/22 15:03

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

CWMFMgGoUvL778WmDEMRu4gTT2JMyxLmtBqD61sIVgg False