bourse tunis

Paradis fiscaux : L'Union européenne retire la Tunisie de sa liste grise et garde le Maroc

Illustrant le caractère très politique de la liste noire des paradis fiscaux élaborée par l’Union européenne (UE), les tractations ont duré jusqu’à la dernière minute sur le sort réservé à des pays partenaires commerciaux. En effet, l’UE a mis à jour ce mardi 12 mars 2019 sa liste : 15 Etats sur la liste noire et 34 sur la liste grise.

Après avoir été retiré de la liste de l'UE des pays et territoires non coopératifs à des fins fiscales en janvier 2018 et déplacé vers une catégorie distincte (liste grise) de pays et territoires faisant l'objet d'un suivi attentif, la Tunisie a été finalement retirée aujourd’hui de cette liste grise.

Les pays qui ont été retirés de la liste grise sont Bahreïn, Îles Féroé, Groenland, Grenade, Guernesey, Hong Kong, Île de Man, Jamaïque, Jersey, Corée, Macao, Malaisie, Montserrat, Nouvelle-Calédonie, Panama, Qatar, Saint-Vincent-et-les Grenadines, Taiwan, Turcs et Caïques, Uruguay et la Tunisie.

Quant au Maroc, il reste finalement dans la liste grise, composée de 34 pays qui se sont engagés à adopter en 2019 un certain nombre de réformes en matière de fiscalité.

Outre les 5 juridictions figurant déjà dans la liste noire des paradis fiscaux établie par l’UE - les Samoa américaines, les Samoa, Guam, Trinité-et-Tobago et les îles vierges américaines - la liste révisée de l’UE comprend désormais dix autres juridictions : l’île d’Aruba, Belize, les Bermudes, Fidji, Oman, la Dominique, les Barbades, les Emirats arabes unis, les îles Marshall et Vanuatu.

O.E.O

Publié le 12/03/19 19:54

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.