arabic version ilboursa
bourse tunis

Moody's abaisse la note de la Tunisie à ''B3'' et maintient ses perspectives négatives

L'agence de notation Moody's a abaissé aujourd'hui mardi 23 février 2021 de " B2 " à " B3 " la note de l'émetteur à long terme en devises et en monnaie locale de la Tunisie et a maintenu la perspective négative.

Selon l'agence, l'abaissement de la notation de la Tunisie reflète l'affaiblissement de la gouvernance face à l'augmentation des contraintes sociales qui entravent de plus en plus la flexibilité du gouvernement pour mettre en œuvre l'ajustement budgétaire et les réformes du secteur public qui permettraient de stabiliser et finalement d'inverser une augmentation marquée de la charge de la dette.

" L'assainissement budgétaire et la réforme du secteur public nécessiteront de parvenir à un accord avec les institutions de la société civile tant sur l'orientation que sur le mode spécifique de mise en œuvre des mesures, ce qui risque d'être, au mieux, un processus de longue haleine ", explique l'agence.

La notation est soutenue par une position extérieure relativement stable à travers le choc pandémique jusqu'à présent, ce qui offre un certain soutien aux paiements à venir du service de la dette extérieure, malgré le risque de refinancement.

La perspective négative tient compte des risques liés à de nouveaux retards dans la négociation et la mise en œuvre d'un programme du FMI. " De tels retards augmenteraient l'incertitude quant à la capacité du gouvernement à garantir un accès continu aux sources de financement extérieures officielles et à maintenir l'accès aux marchés internationaux des capitaux à des conditions abordables afin de répondre aux besoins de financement élevés au cours des prochaines années ", estime Moody's.

L'agence souligne que les plafonds par pays de la Tunisie ont été abaissés d'un cran. En effet, les plafonds par pays en monnaie locale de la Tunisie ont été abaissés de Ba2 à Ba3. L'écart de trois crans par rapport à la note souveraine reflète des institutions et des actions gouvernementales relativement prévisibles, altérées par une forte présence du secteur public, des contraintes de compétitivité externe et un environnement politique et social difficile qui entravent l'environnement des affaires.

Le plafond des devises étrangères a été abaissé de B1 à B2. L'écart de deux crans par rapport au plafond en monnaie locale reflète les déséquilibres extérieurs persistants et la dépendance à l'égard des entrées de capitaux étrangers, qui augmentent l'exposition des entreprises aux risques potentiels de transfert et de convertibilité.

Omar El Oudi

Publié le 23/02/2021 20:25:36

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.