arabic version ilboursa
bourse tunis

Le pétrole repasse sous la barre des 70 dollars

Les prix du pétrole continuent de refluer en ce début de semaine. Les deux références mondiales, le brut de Brent de la mer du Nord et le West Texas Intermediate (WTI) poursuivent leur recul en-dessous du seuil des 70 dollars en raison de la recrudescence des cas d'infection au variant Delta et des prévisions de baisse de la demande pétrolifère établies par l'Agence Internationale de l'Énergie (AIE).

Le brut de Brent pour livraison en septembre était en baisse de 1,1% ce matin à la Bourse de Londres à 69,79 dollars le baril, après avoir légèrement baissé la semaine dernière. Le pétrole américain, le WTI, pour le règlement d'octobre a reculé de 1,2% à 67,63 dollars le baril.

Les replis en cours sont alimentés par les projections de l'AIE, qui a revu à la baisse ses prévisions de la demande pétrolière mondiale pour 2021. " La croissance de la demande a abruptement changé de trajectoire en juillet et la perspective pour le reste de 2021 a été revue à la baisse en raison de l'aggravation de la progression de la pandémie et de la révision de données historiques ", selon l'agence intergouvernementale basée à Paris.

De plus, les performances de l'économie chinoise n'ont pas rassuré les marchés.  Les indicateurs de la conjoncture de l'empire du Milieu ont progressé au mois de juillet mais à un rythme plus lent que ce qui était prévu par les analystes. En cause, les inondations qu'a connues la Chine et le regain des contaminations au variant Delta ont touché l'économie de la deuxième puissance économique au monde.

La demande de pétrole de la Chine a chuté de 2,3% à 13,5 millions de barils par jour (b/j) au mois de juillet, selon les données de Bloomberg. Le quatrième importateur mondial de pétrole brut, le Japon, fait face à une flambée de cas de Covid ainsi qu'à la lenteur de la campagne de vaccination et à des restrictions sanitaires, pesant sur la consommation nippone.

Il sied de noter que l'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) prévoit une augmentation de 5.95 millions de b/j de la demande de l'or noir en 2021, suivi d'un accroissement de 3.28 millions de b/j en 2002. Le cartel pétrolifère a confirmé jeudi dernier sa prévision d'une forte reprise de la demande mondiale de brut.

Mariem Ben Yahia

Publié le 16/08/2021 10:05:58

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.