arabic version ilboursa
bourse tunis

Le déficit commercial revient à son niveau de 2017

Les échanges commerciaux de la Tunisie retrouvent graduellement leur rythme de l'avant COVID-19. Sans tenir compte de l'année 2020, marquée par le ralentissement des échanges commerciaux à l'échelle planétaire, le déficit commercial de la Tunisie durant les sept premiers mois de l'année 2021 s'atténue de 22% par rapport à celui enregistré durant la même période de 2019.

Les résultats des échanges commerciaux de la Tunisie avec l'extérieur aux prix courants durant les sept premiers mois de l'année 2021 dévoilent, en effet, une reprise des exportations de +23% et des importations de +21% et ce, après avoir enregistré des baisses respectives de -19,5% et -23,3% durant les sept premiers mois de l'année 2020 par rapport à la même période de 2019.

Le déficit commercial s'élargit ainsi de 15,3% (+1,2 milliard de dinars) à 8,7 milliards de dinars après une contraction de 32,4% en 2020. Sans tenir compte de l'année 2020, exceptionnellement fade, le déficit commercial de la Tunisie revient à son niveau des sept premiers mois de l'année 2017.

Les exportations

Durant les sept premiers mois de l'année 2021, les exportations ont enregistré une hausse de +4,9 milliard de dinars, totalisant 26,4 milliards de dinars. Cette amélioration est imputée principalement à la reprise des exportations de la branche des industries Mécaniques et Électriques de +3,2 milliards de dinars (+34,6%) à 12,4 milliards de dinars et accessoirement à la progression des exportations de la branche Textile (THC) de +0,8 milliard de dinars (+18,7%) au niveau de 5,3 milliards de dinars et la branche des Autres Industries Manufacturières de +0,8 milliard de dinars également à 3,1 milliards de dinars.

On note aussi l'augmentation des exportations des produits énergétiques de +21,2% à 1,6 milliard de dinars ainsi que les exportations du secteur des Mines +22,1% à 1,1 milliard de dinars. Seul le secteur de l'Agriculture et des Industries Agroalimentaires (IAA) a enregistré une baisse de ses exportations de 9,4%.

Les importations

En absolu, les importations ont augmenté de 6,1 milliards de dinars (+21%) totalisant 35,2 milliards de dinars. Comme pour les exportations, la hausse des importations est tirée principalement par le secteur des Industries Mécaniques et Électriques de +3,7 milliards de dinars (+32,3%) atteignant 15,3 milliards de dinas. En second lieu, les importations sont impulsées par un autre secteur de l'industrie à savoir celui des Autres Industries Manufacturières de +0,9 milliard de dinars à 6,8 milliards de dinars.

Rappelons que ce secteur englobe toutes les industries, hors celles relevant des industries mécaniques, électriques et matériels de transport. Il couvre notamment, les alliages et métaux, les matières en plastiques, les produits pharmaceutiques, les articles et appareils d'optiques, bois, papier etc.

Alors que les exportations du secteur IAA ont baissé de 9,4% (-0,3 milliard de dinars) ses importations ont augmenté de 12,9% (+0,5 milliard de dinars) à 4,4 milliards de dinars principalement des céréales et des oléagineux graines.

L'année 2021 (au moins pour les sept premiers mois) a été marquée par le repli, pour la première fois depuis des années (et sans tenir compte de l'année 2020), de nos importations en énergie qui ont baissé légèrement de 0,7% à 4 milliards de dinars.

Déficit commercial

Le déficit commercial de la Tunisie s'est creusé durant les sept premiers mois de l'année en cours de 1,2 milliard de dinars (+15,3%) à 8,7 milliards, contre 7,6 milliards de dinars à fin juillet 2020 et 11,2 milliards de dinars en 2019 et 9,9 milliards de dinars aux sept premiers mois de 2018 et 8,6 milliards de dinars aux sept premiers mois de 2017.

Le déficit commercial revient ainsi à son niveau de 2017 après des records historiques enregistrés durant les années pleines de 2018 et 2019. Le taux de couverture des importations par les exportations se fixe à 75,2%, soit mieux que celui enregistré aux sept premiers mois de 2017 (68,9%).

Le déficit de la balance énergétique s'est soulagé de 0,3 milliard de dinars (-11,6%) à 2,3 milliards de dinars. Ce déficit représente désormais 26,9% du déficit commercial. L'énergie n'est plus la principale source du déficit commercial, mais elle est reléguée à la troisième position derrière les deux branches de l'industries : Autres Industries Manufacturières (41,6%) & IME (33,1%).

Il est à souligner que le secteur des IAA contribue à hauteur de 16,7% du déficit commercial et représente le 4ème contributeur dans ce dernier.

Moez Hadidane

TERA FINANCES

Publié le 16/08/2021 09:18:26

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.