bourse tunis

Le CAE présente son projet de pacte pour la compétitivité économique et l’équité sociale

Dans le cadre de la remise de l'économie tunisienne sur les rails, le Conseil d'Analyses Economiques, présidé par Afif Chelbi, a organisé le mardi 5 novembre, une journée de présentation du projet de pacte pour la compétitivité économique et l'équité sociale. 20 Pactes sectoriels de compétitivité ont ainsi été proposés. L'ambition : amorcer la relance économique.

Cinq objectifs principaux ont été assignés aux pactes et devront être réalisés d'ici 2025. Il s'agit de 4,5% de croissance du PIB, exportations de biens à hauteur de 90 Milliards de dinars, un taux d'investissement public et privé de 24% du PIB, une création annuelle de 84.000 emplois à partir de 2024 contre 27.600 en 2018 et faire partie du Top 50 des classements internationaux Davos et Doing Business.

Une relance imminente de l'économie

53 mesures devront être prises par l'Etat ainsi que 34 engagements des partenaires sociaux pour mener à bien cette quête. Le conseil d'analyses économiques indique que le coût des mesures se trouve les limites des contraintes budgétaires. Toutefois, ces mesures ne seront pas sans effets sur les finances publiques.

En effet, parmi ces mesures figure le relèvement progressif des aides publiques à la PME. Ces aides financières sont estimées à 333 millions de dinars en 2018 soit environ 0,3% du PIB pour la Tunisie, elles sont deux fois moins importantes qu'au Maroc. Il est prévu de relever ces aides financières à 0,6% du PIB en 2025 et de porter l'ensemble des aides financières et fiscales à 2% du PIB en 2025, contre 1% environ en 2018.

En outre, 11 mesures ont été énumérées afin d'améliorer l'infrastructure tunisienne à travers le développement des pôles de compétitivité et de l'infrastructure portuaire. Huit mesures devront être prises pour la mise en place d'une ligne de crédit PME de 1 milliard de dinars par an sur 5 ans, bonifiée de 3 points et accompagnée d'un programme de coaching des PME par les banques.

Pour ce qui est du cadre réglementaire et incitatif, 13 mesures visant à améliorer le climat des affaires, entre autres du dégrèvement des bénéfices réinvestis, la suspension de la TVA et la déduction des droits de douane sur les équipements importés.

Sur le volet emploi, 3 mesures ont été annoncées pour assurer l'adéquation entre l'offre et la demande au niveau du marché de l'emploi. Il s'agit de la révision du mode de gouvernance des centres de formation professionnelle dans l'optique d'une gestion en PPP (Partenariats Publics-Privés) et le développement dans les institutions universitaires des centres susceptibles d'apporter les formations complémentaires nécessaires à leur adaptation.

A.M

Publié le 05/11/2019 15:15:52

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.