ilboursa arabic version ilboursa

Le baril de Brent recule encore à 76 dollars

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis Ouvre dans 18h5min

La chute libre des prix du pétrole se maintient avec des cours en baisse, atteignant des niveaux observés en décembre 2021. Les contrats à terme du Brent de la mer du Nord se liment à près de 76 dollars les 159 litres tandis que la référence américaine, le West Intermediate Texas (WTI), se tarit autour 72 dollars le baril.

A l'approche d'un resserrement monétaire supplémentaire des banques centrales des grandes économies, les investisseurs escomptent une contraction de la demande. Le baril de Brent a décliné vers 76,91 dollars ce matin alors que le brut américain, le WTI, s'est contracté à 72,30 les 159 litres.

Néanmoins, les cours de pétrole sont repartis à la hausse pour se situer à plus de 77 dollars pour baril de Brent et à plus de 73 dollars pour les 159 litres de WTI. La volatilité et les déséquilibres des prix de l'or noir résultent de la baisse des stocks américains de brut et restent également alimentés par les inquiétudes liées à une contraction de la demande et de l'économie mondiale.

La tendance baissière des prix pétroliers est, par ailleurs, induite par les mises en garde de grandes banques américaines, à savoir Bank of America ou encore Goldman Sachs, sur une récession imminente dans la première économie mondiale, les États-Unis.

Le marché pétrolier reste également dans l'attente du discours de la présidente de la Banque Centrale Européenne (BCE) qui devrait s'exprimer aujourd'hui sur les orientations de l'institution émettrice de la zone euro.

Les perturbations observées par le marché pétrolier pourraient se poursuivre jusqu'à la semaine prochaine puisque la BCE, la banque centrale américaine, la Réserve fédérale (Fed), et la Banque d'Angleterre actualiseront leur politique monétaire.

Il reste à noter que le plafond des prix imposé par l'Union européenne ainsi que les pays du G7 sur le brut russe n'a pas encore donné lieu à un renchérissement des prix du pétrole. L'Union européenne applique déjà l'interdiction d'achat et d'importation de pétrole russe pour les pays membres de l'Union. En outre, elle compte réexaminer le prix d'achat maximal du brut russe dans un délai de deux mois.

Mariem Ben Yahia

Publié le 08/12/22 09:31

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

DytrRyy3aTrHDWp_vjO5FvIzfDE5AtYgzidlLJywRCM False