bourse tunis

La BIAT parraine la seconde édition du Festival du Cinéma Méditerranéen « Manarat »

Parrain du Festival du Cinéma Méditerranéen "Manarat" depuis la première heure, la BIAT a organisé mercredi 19 juin 2019, à son siège, une conférence de presse pour donner le coup d'envoi de la 2è édition de ce festival qui se tiendra du 1er au 7 juillet 2019. Drainé par l'effervescence culturelle, l'essor du cinéma tunisien et la multiplication des salles obscures, Manarat 2019 proposera au public des séances gratuites sur 9 plages du littoral tunisien.

Animée par la Directrice du Festival Manarat, Dorra Bouchoucha, la Directrice du Centre national du cinéma et de l'image (CNCI), Chiraz Latiri Cherif, la Directrice de l'Institut Français de Tunisie, (IFT) Sophie Renaud, et la Directrice de la Communication Institutionnelle de la BIAT, Khansa Bouaassida, la conférence de presse annonçant le lancement de la seconde édition de Manarat a fait salle comble.

Soutenue par les différents ministères tunisiens et notamment celui des Affaires culturelles, celui du Tourisme et celui de l'Intérieur, l'édition 2019 de Manarat offre un programme riche et varié. Le festival se déploiera dans neuf villes du littoral tunisien : à Djerba, Sfax, Gabès, Monastir, Bizerte, Korba, Hammam Lif, Kheireddine et la Marsa.

Dorra Bouchoucha a tenu à remercier les maires de ces 9 villes et les parties prenantes à ce festival  tout en précisant que 10 films issus d'Espagne, Albanie, Chypre, France, Grèce, Italie, Liban, Maroc, Tunisie et Turquie seront en compétition. Il y aura également plus de 13 courts métrages et 54 films, fictions et documentaires des deux rives de la méditerranée qui seront proposés sur les plages et les salles du festival.

La Directrice du Festival a également évoqué l'organisation d'activités parallèles avec des ateliers et panels, des rencontres institutionnelles, des discussions sur les processus de création cinématographique et des signatures de livres. Le festival sera également l'occasion de rassembler les professionnels du milieu, d'impulser de nouveaux projets culturels et de rencontrer des invités internationaux.

Chiraz Latiri Cherif a indiqué que le CNCI tunisien a fortement collaboré avec le CNC français avec le soutien de l'IFT et de l'Ambassade de France en Tunisie. Elle a annoncé la mise en place d'une plateforme intitulée Arabic Plateform pour le développement de projets du cinéma arabe.

Sophie Renaud a expliqué que ce qui a poussé l'IFT et l'Ambassade de France en Tunisie  à promouvoir et soutenir le Festival Manarat "c'est la volonté de lancer un grand rendez-vous qui soit rassembleur et qui trouve sa place aux côtés des autres festivals du pays". Elle a ajouté que Manarat a la volonté de mettre en place un espace de réseautage pour les professionnels du milieu.

Sophie Renaud a remercié les ministères impliqués, l'ONTT, l'Ambassade de France en Tunisie, représentée par Olivier Poivre d'Arvor, ainsi que l'équipe de la BIAT, représentée par Malek Ellouze et Khansa Bouaassida. Elle a souligné que la banque est le parrain du festival dès la première heure et qu'elle "contribue à valoriser l'écosystème du cinéma en Tunisie".  

Khansa Bouaassida a précisé que la BIAT a été séduite par le projet Manarat dès sa naissance. "Avec Manarat nous avons les même valeurs de partage, d'ouverture et de valorisation de l'écosystème culturel en Tunisie. Nous partageons également une même vision pour la promotion et la démocratisation du cinéma tunisien. A la BIAT, la culture est partout dans notre stratégie sociétale, la banque soutien d'ailleurs déjà plusieurs festivals".  

Elle a évoqué la Fondation BIAT qui par ses projets tend à la démocratisation de l'art et de la culture ainsi que l'étude réalisée par la banque qui établit un état des lieux des industries culturelles et créatives en Tunisie (ICC ).

Khawla Hamed

Publié le 19/06/2019 15:55:51

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.