bourse tunis

Imprégnée de la conjoncture économique, l'ATB voit ses bénéfices chuter de 75% en 2018

ISIN : TN0003600350 - Ticker : ATB
La bourse de Tunis ouvre dans 19h6min

La conjoncture économique a fortement imprégné la performance de l'Arab Tunisian Bank (ATB) qui a vu ses bénéfices chuter de 75% en 2018.

Malgré une progression de la marge d’intermédiation financière de 12,7 millions de dinars (+15,6%), de la marge sur commission de 4,3 millions et des revenus de gains de change de 1,9 million, l'ATB a clôturé l’exercice 2018 avec un PNB de 246,4 millions de dinars, en hausse de seulement 10 millions de dinars (+4,3%) par rapport à l’année précédente.

Le PNB de la banque a ainsi été tiré vers le bas par la contraction des revenus de portefeuille-titres d’investissement de 8,8 millions de dinars (-10,6%) passant de 83,3 millions de dinars en 2017 à 74,5 millions en 2018. Cette baisse émane de la contraction des revenus sur bons de trésor et sur fonds gérés.

De surcroît, le portefeuille-titre d’investissement a coûté à l’ATB une charge de dépréciation sous forme de dotations aux provisions et résultat des corrections de valeurs sur portefeuille d’investissement, de 16 millions de dinars, contre 8 millions une année auparavant. Ces dotations sont imputées principalement au portefeuille des fonds gérés en capital-risque de la banque pour 15 millions de dinars.

À noter que la taille des fonds gérés en capital-risque de la banque s’élève à fin 2018 à un montant brut de 357 millions de dinars (26% du portefeuille-titres d’investissement), et permettant à la banque de réduire sensiblement sa chargé d’IS.

Les charges de personnels de la banque ont augmenté de 12 millions de dinars (+14,8%) alors que les charges générales d’exploitation ont explosé de 13,9 millions de dinars (+34,5%) atteignant 54 millions de dinars. Cette augmentation exceptionnelle est due à la nouvelle charge exigée à partir de l’année 2018 relative à la cotisation au fonds de garantie des dépôts.

Le résultat d’exploitation de la banque (avant IS et autres éléments ordinaires et extraordinaires) ressort ainsi à seulement 9,7 millions de dinars, contre 40,8 millions en 2017, soit une chute de 76,3%.

Aidé par une charge d’IS modérée à 1 million de dinars, contre 1,1 million en 2017, et surtout de l’atténuation du solde négatif des autres éléments ordinaires à -1,15 million de dinars en 2018 contre -9,5 millions en 2017, le résultat net de la banque recule de 22,8 millions de dinars à 7,3 millions de dinars, contre 30,1 millions en 2017, soit une régression de 75,7%.

Selon le rapport spécial des commissaires aux comptes, la charge de l’exercice pour la rémunération du directeur général s’est élevée à 2,13 millions de dinars. Par ailleurs, la banque qui a distribué un dividende de 0,230 dinar l’année dernière se retrouve cette année avec un bénéfice par action de 0,073 dinar, contre 0,301 dinar l’exercice précédent.

La conjoncture économique a fortement imprégné la performance de la banque, qui a vu même ses dépôts se contracter de 0,7% suite à la baisse des dépôts à vue de 3,9%. Les crédits bruts à la clientèle ont à peine augmenté de 3,8% alors que l’encours du portefeuille BTA de la banque a baissé de 138 millions de dinars équivalent à un repli de 13,5% au niveau de 883 millions de dinars.

Télécharger les états financiers arrêtés au 31 décembre 2018

 

©ilBoursa.com

Publié le 15/04/19 09:50

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.