ilboursa arabic version ilboursa

Depuis 2011, l'Etat tunisien a encaissé 65 milliards de dinars d'emprunts et dons extérieurs

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis Ouvre dans 12h25min

 

Par Moez HADIDANE

Depuis 2011 jusqu'à aujourd'hui (31 mai 2022), les caisses des autorités publiques ont été renflouées de 106 milliards de dinars dont 102,4 milliards de dinars de crédits intérieurs et extérieurs et 3,6 milliards de dinars sous forme de dons.

Les emprunts encaissés se déclinent entre 40,5 milliards de dinars de crédits intérieurs et 61,8 milliards de dinars de crédits extérieurs, soit quasiment la structure de l'encours de la dette publique actuellement. Si nous n'avions emprunté aucun sou depuis 2011, la dette publique actuelle serai néant.

De même, le cumul des montants des emprunts de l'État sur la période 2011-Mai 2022 correspond à la moyenne du PIB de la Tunisie sur la période 2011-2021 ou aussi à la taille du PIB de l'année 2017.

Exprimés en dollars, les autorités publiques ont encaissé 46,4 milliards de dollars sur la période 2011-mai 2022, répartie entre 44,7 milliards de dollars en crédits et 1,8 milliard de dollars sous forme de dons, dont 405 millions de dollars encaissés en 2012. Les 44,7 milliards de dollars de crédits se répartissent entre 27,2 milliards de dollars de crédits extérieurs et 17,5 milliards de dollars de crédit intérieurs.

Emprunts et dons extérieurs

Dans ce qui suit, nous nous intéressons aux emprunts extérieurs exprimés en dollars et en dinars, (les graphiques sont exprimés en dollars et les chiffres de 2009 et 2010 sont donnés à titre indicatif). Comme évoqué précédemment, les fonds encaissés par l'État provenant de l'extérieur durant la période 2011-mai 2022 totalisent 28,9 milliards de dollars (65,5 milliards de dinars) partagés entre 27,2 milliards de dollars (61,8 milliards de dinars) de crédits extérieurs et 1,8 milliard de dollars sous forme de Dons (3,6 milliards de dinars).

Structure des emprunts extérieurs

Les emprunts extérieurs sont composés principalement par les tirages budgétisés (crédits extérieurs destinés à financer le budget de l'État) et accessoirement des Emprunts Extérieurs Affectés aux Projets de l'État et des Prêts Extérieurs Rétrocédés aux Entreprises Publiques. Le cumul des emprunts extérieurs sur la période 2011-mai 2022, soit de 27,2 milliards de dollars est défalqué entre 22,7 milliards de dollars (52 milliards de dinars) de tirages budgétisés (multilatéral, bilatéral et marché financiers), 3,6 milliards de dollars (8,1 milliards de dinars) sous forme d'emprunts Extérieurs Affectés aux projets de l'État et 0,9 milliard de dinars (1,7 milliard de dinars) de prêts Extérieurs Rétrocédés aux Entreprises Publiques.

Provenance des tirages budgétisés

Les 22,7 milliards de dollars (52 milliards de dinars) mobilisés dans le cadre des tirages budgétisés sur toute la période 2011-Mai 2022, se divisent à leur tour entre 15,7 milliards de dollars (36,8 milliards de dinars) sous forme d'appui budgétaire (multilatéral et bilatéral) et 7 milliards de dollars (15,1 milliards de dinars) levés sur les marchés financiers étrangers.

Détail des fonds levés dans le cadre de l'appui budgétaire

Durant la période 2011-Mai 2022, les dix principaux bailleurs de fonds de la Tunisie dans le cadre de l'appui budgétaire (coopération bilatérale et multilatérale) sont le FMI avec des financements de 4,5 milliards de dollars, la banque mondiale (BIRD) avec des crédits de 3,7 milliards de dollars, la BAD avec 2,2 milliards de dollars, l'Union Européenne avec 1,6 milliards de dollars, Afreximbank avec 0,7 milliard de dollars, la banque allemande KFW (Établissement de crédit pour la reconstruction) avec une contribution de 0,54 milliard de dollars, l'Algérie avec 0,53 milliard de dollars, l'Agence Française de Développement AFD avec 0,53 milliard de dollars, l'Arabie Saoudite avec 0,51 milliard de dollars et le Fonds Monétaire Arabe (FMA) avec 0,48 milliard de dollars.

Les crédits du FMI

Le FMI a donc accordé 4,5 milliards de dollars (10,8 milliards de dinars) à la Tunisie dont 740 millions de dollars (2,1 milliards de dollars) sous forme d'allocation de DTS au mois de septembre et octobre 2021. Sans tenir compte de cette allocation, les concours du FMI s'élèvent durant la période 2011-mai 2022 à 3,78 milliards de dollars octroyés sur trois programmes conclus avec la FMI : 

  • Un premier programme conclu en juin 2013 ayant permis de mobiliser 2,32 milliards de dinars sur la période 2013-2015 (autour de 1,5 milliard de dollars). Ce prêt est assorti des conditions suivantes : une période de remboursement sur 5 ans avec 3 années de grâce, et un taux d'intérêt de 1,08% par an.
  • Un deuxième programme dans le cadre d'un " Mécanisme Élargi de Crédit " conclu en mai 2016 portant sur un montant approuvé par le FMI de 2,9 milliards de dollars (soit 375% de la quote-part de la Tunisie) étalé sur une période de 4 ans allant de 2016 à 2020. Les conditions de cette facilité prévoient un décaissement sur 9 tirages, une durée de remboursement de 10 ans dont un délai de grâce de 4 ans et demi pour chaque tirage. À la fin de ce programme (arrêté en 2019), la Tunisie n'a bénéficié que de 55% du montant approuvé initialement par le FMI, soit 1,6 milliard de dollars (4,2 milliards de dinars).
  • En avril 2020, le FMI a accordé à la Tunisie dans le cadre de l'instrument de financement rapide, un prêt d'aide d'urgence de 545,2 millions de DTS (745 millions de dollars ou 100% de sa quote-part) pour financer les besoins budgétaires et de la balance des paiements à caractère urgent causés par la crise sanitaire du covid-19.

L'allocation de Droits de Tirage Spéciaux d'un montant équivalent à 740 millions de dollars a été encaissée par la Tunisie entre septembre 2021 (1.039,3 millions de dinars) et octobre 2021 (1.047,7 millions de dinars).

Détail des fonds levés sur les marchés financiers

Sur la période 2011-Mai 2022, la Tunisie a levé sur les marchés financiers internationaux 7 milliards de dollars (15,1 milliards de dinars) concentrés entre 2012 et 2019.

La dernière fois où la Tunisie est sortie sur le marché financier international, remonte à 2019, lorsque la BCT a émis pour le compte de l'État la ligne " Euro Bonds_7 ans_ 6,375% 15/07/2026 700 M € Reg S " d'un montant de 700 millions d'Euro et d'une durée de 7 ans à rembourser in fine le 15 juillet 2026.

L'échéance de remboursement la plus proche dans le temps concerne la ligne Garantie JICA 2012_10 ans_25 Mrd YJP_1,19%_18/12/2022 " d'un montant de 25 milliards de Yen Japonais (590 millions de dinars).

À quoi ont servi les fonds empruntés de l'étranger ?

En résumé, les autorités publiques ont emprunté de l'extérieur durant la période de 2011-Mai 2022 un montant de 27,2 milliards de dollars (61,8 milliards de dinars) auxquels s'ajoutent des dons de 1,8 milliard de dollars (3,6 milliards de dinars), soit au total 28,9 milliards de dollars (65,5 milliards de dinars). Durant la même période, le budget de l'État a dépensé :

  • 69,4 milliards de dollars (155,3 milliards de dinars) au titre des salaires de la fonction publique ;
  • 6,6 milliards de dollars (14,6 milliards de dinars) au titre des dépenses de gestion et de fonctionnement des ministères et des administrations ;
  • 36,3 milliards de dollars (81,1 milliards de dinars) au titre des dépenses d'intervention dont 22 milliards de dollars (46,7 milliards de dinars) pour la compensation (énergie, produits de base et transport) ;
  • 26,4 milliards de dollars pour l'investissement public (54,4 milliards de dinars) ;
  • 19,4 milliards de dollars (45,1 milliards de dinars) au titre du service de la dette publique extérieure défalquée comme suit : 5 milliards de dollars (11,5 milliards de dinars) pour payer les intérêts de la dette publique extérieure, et 14,4 milliards de dollars (33,6 milliards de dinars) pour rembourser le principal de la dette.

Au final, notre État providence a dépensé sur la période cumulée 2011-Mai 2022 :

  • Des salaires 2,6 fois de plus que les investissements publics ;
  • Des dépenses d'intervention pour la compensation, le aides sociales et les injections aux établissements publics 1,4 fois de plus que les investissements publics.

 

Avant la révolution, le budget alloué aux salaires de la fonction publique représentait un montant annuel stable équivalent à 1,6 fois les dépenses d'investissement, ce multiple a commencé à monter à partir de 2013 avant d'exploser à partir de 2019 pour se situer à 4,5 fois en 2021.

Enfin, et sur un total des emprunts extérieurs et dons de 28,9 milliards de dollars, 19,4 milliards de dollars (45,1 milliards de dinars) ont servis pour payer le service de la dette publique extérieure dont 5 milliards de dollars (11,5 milliards de dinars) au titre des intérêts de la dette publique extérieure, de quoi couvrir le besoin de financement du budget de l'année 2022 (plus que le montant espéré du FMI).

Publié le 03/08/22 00:19

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

VwvolcZfYswrpf-7_k6m_sKkCbe5_ep3rqO2Zww7v8c False