se connecter recherche

Déficit commercial : La santé de l'économie tunisienne est-elle catastrophique ?

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis ouvre dans 19h24min
TUNINDEX
6139,75  -0,08%
bourse TUNINDEX

Les chiffres de la balance commerciale de la Tunisie pour les dix mois de l'année viennent de tomber, et ils sont très mauvais. Le déficit commercial de la Tunisie a battu un nouveau record en octobre, en dépassant les 13 milliards de dinars. Faut-il en conclure que la santé de l'économie tunisienne est catastrophique ?  Analyse.

Le déficit de la balance commerciale de la Tunisie s'est encore creusé au terme des dix mois de l'année. Il s'est aggravé de 22,5% par rapport à la même période en 2016 pour atteindre un niveau record de 13,2 milliards de dinars à fin octobre dernier.

Cela ne veut pas dire pour autant que la Tunisie exporte de moins en moins. C’est même le contraire : la Tunisie a exporté pour 4,25 milliards de dinars de plus qu’en 2016. Le chiffre du déficit commercial signifie simplement que les importations ont encore plus augmenté que les exportations.

Selon les chiffres de l'Institut national de la Statistique (INS), cette augmentation remarquable des importations (+19,6%) est due essentiellement à la hausse enregistrée au niveau des importations du secteur de l’énergie (+44,7%), sous l’effet de la hausse de nos achats en pétrole brut (787,2 millions de dinars contre 481,8 millions) et des produits raffinés (2,912 milliards de dinars contre 1,775 milliard).

De même, le secteur des produits agricoles et alimentaires de base a augmenté de 20,4% du fait de la hausse de nos achats en blé tendre (463,8 millions de dinars contre 395,3 millions), des matières premières et demi produits de 21,9%, des biens d’équipement de 9,2% et des mines, phosphates et dérivés de 16,3%.

Nos importations des biens de consommation autres qu’alimentaires demeurent en hausse de 20,1% suite à l’augmentation de nos achats des voitures de tourisme de 3,9% (1,399 milliard de dinars contre 1,346 milliard), des huiles essentielles et parfumerie de 16,5% (299,3 millions de dinars contre 257 millions) et des ouvrages en plastiques de 15,6% (1,243 milliard contre 1.076 milliard). Les importations hors énergie ont augmenté de 16,7%.

Répartition géographique de nos importations

L'Union Européenne demeure notre premier fournisseur. Nos achats de biens de l’UE, qui représentent 53,4% du total des importations, ont enregistré une hausse de 20,4% pour s’établir à 21,8 milliards de dinars. Nos importations ont augmenté de 26,5% avec l’Italie et de 14,7% avec la France.

Les chiffres montrent que le déficit de la balance commerciale à fin octobre 2017 a été réalisé essentiellement suite au déficit enregistré avec certains pays, tel que la Chine (-3,638 milliards de dinars), l’Italie (-1,739 milliard), la Turquie (-1,496 milliard), la Russie (-1 milliard) et l’Algérie (-624,4 millions).

En revanche, le solde de la balance commerciale a enregistré un excédant avec d’autres pays principalement avec notre premier partenaire, la France (2,352 milliards de dinars), ainsi que la Libye (666,6 millions de dinars) et le Royaume Uni (175,7 millions).

Il convient de signaler que le déficit de la balance commerciale hors énergie se réduit à 9,868 milliards de dinars. Le déficit de la balance énergétique s’établit ainsi à 3,342 milliards de dinars, soit 25,3% du total du déficit contre 2,672 milliards durant les dix mois de l’année 2016 enregistrant une aggravation de 25%.

Forte croissance des exportations

Les exportations ont observé durant les dix mois de l’année 2017 une progression de 18,2% sur un an. Une hausse qui a concerné la majorité des secteurs.

En effet, le secteur de l’énergie affiche un accroissement important par rapport à la même période en 2016, suite à l’augmentation de nos ventes du pétrole brut (1 milliard de dinars contre 459 millions) et des produits raffinés (690,9 millions de dinars contre 348,7 millions).

Les exportation du secteur de l’agriculture et des industries agro-alimentaires ont augmenté de 12,5% suite à la hausse de nos ventes des dattes (420,2 millions de dinars contre 383,3 millions).

Tandis que le secteur des industries mécaniques et électriques a vu ses exportations croitre de 18,3%, alors que nos achats en textile et habillement et cuirs ont progressé de 15,1%. Quant aux exportations du secteur des industries manufacturières, elles ont augmenté de 13,6%.

En revanche, les exportations du secteur des mines, phosphates et dérivés ont enregistré une baisse de 7,1%, suite à la diminution de nos exportations en acide phosphorique à 357,9 millions de dinars contre 454 millions à fin octobre 2016.

Omar El Oudi

Publié le 10/11/17 13:58

ACTUALITES RELATIVES
SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.