ilboursa arabic version ilboursa

Crise du gaz en Europe : Les cours flambent de près de 10%

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis Ouvre dans 14h26min

L'Europe s'enfonce dans une crise énergétique sans précédent avec une nouvelle hausse des cours du gaz. Le contrat à terme d'approvisionnement en gaz naturel pour livraison en février a bondi de 9,7% sur le marché des Pays-Bas pour s'établir à 77,47 euros le mégawattheure ce matin. Le contrat britannique suit également un rallye haussier à travers une progression de 3,6%.

Le levier de la progression des cours est la suspension et le dérèglement des expéditions de gaz naturel russe vers l'Allemagne, samedi 6 novembre 2021. Le transit de l'énergie fossile, qui se fait à travers le gazoduc Yamal-Europe, a cessé d'approvisionner l'Allemagne en gaz à partir de la Pologne pour s'écouler dans la direction opposée, selon les données de l'opérateur allemand Gascade.

Il s'agit de la seconde fois en quelques jours qu'une inversion des flux de gaz a lieu au niveau des trois principaux gazoducs qui livrent le gaz russe vers l'Europe occidentale. La semaine dernière, les contrats à terme sur le gaz de référence européen se sont accrus de 23% en raison de la perturbation des approvisionnements vers l'ouest.

Le renversement des expéditions de gaz russe intervient sur fond d'accusations européennes à l'encontre des russes incriminés de restreindre les approvisionnements afin de faire pression sur l'Union européenne pour qu'elle approuve le controversé gazoduc Nord Stream 2. Le pipeline relie la Russie à l'Allemagne en passant par la mer Baltique. Le gazoduc est l'une des nombreuses routes utilisées pour acheminer le gaz en Europe. Erigée en 2015, le projet a créé une désunion intra-européenne et transatlantique.

En effet, l'Allemagne, principal défenseur du projet, ne veut y voir qu'un projet économique tandis que la Pologne et les États baltes, détracteurs du projet, appellent à diversifier les approvisionnements en gaz de l'Union européenne. Nord Stream 2 relie la Russie et l'Allemagne par le biais d'un tube de l'Allemagne à travers un tube de 1.230 kilomètres sous la mer Baltique d'une capacité de 55 milliards de mètres cubes de gaz par an.

En d'autres termes, le gazoduc contourne l'Ukraine, la Pologne et la Slovaquie et les privent de substantiels droits de transit. L'Ukraine serait le pays le plus touché par la nouvelle infrastructure puisque les conséquences sont évaluées à 3% de son Produit Intérieur Brut (PIB).

Il sied de souligner que la Russie est le premier fournisseur de gaz naturel des 27 pays de l'Union européenne. Les importations européennes de gaz en provenance de la Russie ont une part de 40%, matérialisant 19% de la consommation totale de gaz de l'Union. Il est important d'ajouter que 70% des besoins énergétiques de l'Union européenne devraient être assurés par les importations d'ici vingt ou trente ans, contre 50% actuellement, selon la Commission européenne.

Mariem Ben Yahia

Publié le 08/11/21 14:25

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

G9CltR4rO_MVn4GOCH6pZkazQmXHhIuvobPolsaL58Q False