bourse tunis

Creusement de 48% du déficit budgétaire au premier trimestre à 1,4 milliard de dinars

L'examen des résultats provisoires de l'exécution du Budget de l'Etat à fin mars 2020 fait ressortir un déficit budgétaire de 1,4 milliard de de dinars, contre un déficit de 0,94 milliard à la même date de l'année précédente, soit un creusement de 48%.

Comparativement aux résultats enregistrés à fin mars 2019, le total des recettes de l'Etat a quasiment stagné (+0,9%) pour s'établir à 10,75 milliards de dinars. Il est composé à hauteur de 7,7 milliards de dinars de recettes propres (-4,1%) et 3 milliards de dinars de ressources d'emprunt et trésorerie (+16,5%).

Dans le détail, les recettes fiscales de l'Etat se sont établies durant les trois premiers mois de l'année à 6,7 milliards de dinars, contre 7,3 milliards un an plus tôt, soit une baisse de -8,3%. Quant aux recettes non fiscales, elles affichent une croissance de +37% pour se situer à 1 milliard de dinars. 

A fin mars dernier, les impôts directs se sont établis à 2,96 milliards de dinars, contre 3,4 milliards une année auparavant, soit un fléchissement de -12,9%. Ce montant provient essentiellement des impôts sur le revenu à hauteur de 2,25 milliards de dinars (-3,5%) et des impôts sur les sociétés pour 709 millions de dinars (-33,5%) dont 152,4 millions d'impôts sur les sociétés pétrolières (-20%).

Quant aux impôts indirects, ils affichent une baisse de -4,3% pour s'élever à 3,75 milliards de dinars. Ces impôts proviennent principalement de la TVA à hauteur de 1,7 milliard de dinars (-8,8%), des Droits de Consommation pour 666,8 millions de dinars (+1,6%) et des Droits de Douane pour 302,3 millions de dinars (+0,2%). 

Concernant les dépenses, la quasi-stagnation observée au premier trimestre (+0,9%) résulte principalement de l'effet conjugué de la hausse de +2,1% des dépenses hors principal de la dette et de la baisse de -5,3% du remboursement du principal.

En effet, les dépenses hors principal se sont établies à 9,14 milliards de dinars à fin mars dernier. Elles proviennent principalement des dépenses de gestion pour 6,2 milliards de dinars (+15,1%), des intérêts de la dette pour 1 milliard de dinars (-2,4%) et des dépenses en capital (de développement) pour 669,5 millions de dinars (-50%).

Quant au remboursement du Principal de la dette, est passé de 1,7 milliard de dinars à fin mars 2019 à 1,6 milliard au 31 mars dernier.

L'encours de la dette publique a atteint à fin mars dernier 83,5 milliards de dinars, contre 82,5 milliards au terme de l'année 2019, réparti entre 59,5 milliards de dette extérieure et 24 milliards de dette intérieure.

Par ailleurs, le déficit budgétaire enregistré au premier trimestre de l'année en cours (-1,4 milliard de dinars) a été couvert à hauteur de 1,1 milliard de dinars par des financements intérieurs nets et de 259 millions de dinars par des financements extérieurs nets.

Rappelons que la loi de finances pour l'exercice 2020 table sur un déficit budgétaire de 3,78 milliards de dinars représentant 3% du PIB, contre un déficit de 4 milliards de dinars (3,5% du PIB) pour 2019.

Omar El Oudi

Publié le 22/05/2020 11:40:53

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.