bourse tunis

Carthage Cement dégage un résultat d'exploitation semestriel excédentaire de 10 millions de dinars

ISIN : TN0007400013 - Ticker : CC
La bourse de Tunis ouvre dans 17h38min

La société Carthage Cement est bel et bien entrée dans un cycle d'exploitation excédentaire. Le cimentier qui s'apprête à clôturer dans les mois qui viennent son processus de cession, a vu son résultat d'exploitation progresser de 33,7% au premier semestre de l'année en cours pour dépasser les 10 millions de dinars.

De même, et malgré le poids des charges financières nettes qui pèsent toujours lourd sur le résultat de la société depuis sa création, le cimentier a réduit sensiblement sa perte nette semestrielle pour s'établir à 3,2 millions de dinars, contre une perte de 27,9 millions durant la même période en 2019.

Cette forte baisse du déficit résulte particulièrement du gain enregistré au titre de l'affaire de surfacturation avec le Groupe FLS pour 16,5 millions de dinars et le litige avec NLS pour 2,8 millions, soit des gains ordinaires de plus de 19 millions de dinars.

Affaire de surfacturation 

Rappelons que la Cour d'appel a émis un jugement en date du 15 novembre 2019 condamnant solidairement les parties : FLS SMITH, PROKON, EKON ainsi que les actionnaires fondateurs Lazhar STA et Belhassen Trabelsi et un intermédiaire (représentant de la société FLS SMITH en Tunisie) à la restitution de la somme de 30 millions d'euros à Carthage Cement au titre d'une affaire de surfacturation du coût de construction de la cimenterie. Carthage Cement a porté cette affaire en cassation et a réclamé, en plus du montant en principal, les pénalités de retard et les dommages subis par la société dus à cette surfacturation.  

Carthage Cement a reçu courant le premier semestre 2020 un virement de la part de FLS Smith pour un montant de 2 millions d'euros. Cet évènement important est considéré par le management comme un signe de reconnaissance de la part de FLS Smith de cette condamnation. Par ailleurs, les délais légaux de recours ont expiré et une seule partie (sur les six parties condamnées) a introduit une action en opposition.

Ceci aussi est un indicateur que Carthage Cement a de fortes chances de remporter cette affaire au niveau de la cour de cassation. Sur la base de ces éléments, le management estime que le montant de 30 millions d'euros constitue à ce stade le montant minimum acquis par la société. Par ailleurs, la société dispose déjà dans ces comptes des dettes envers les parties condamnées qui permettent de couvrir au minimum le montant de 30 millions d'euros. Ainsi, le management a procédé à la comptabilisation des impacts comptables de ce jugement au niveau des états financiers intermédiaires au 30 juin 2020.

Du fait que le montant de surfacturation a impacté le coût initial de la construction, le management a procédé donc à la soustraction de ce montant de 30 millions d'euros (en retenant son équivalent en dinars en cours historique conformément aux termes du jugement) de la valeur brute des immobilisations concernées. Le gain au titre des amortissements antérieurs à 2020 (correspondant aux amortissements excédentaires relative au montant surfacturé) a été constaté parmi les autres gains de l'exercice et ce, conformément aux normes comptables Tunisiennes. 

Réalisations au premier semestre

Carthage Cement a réalisé un chiffre d'affaires semestriel de 102 millions de dinars, contre 121,5 millions une année auparavant, soit un repli de 16%. Cette baisse provient essentiellement de la régression des ventes du clinker à l'export de 92% passant de 12,6 millions de dinars à 1 million entre juin 2019 et juin 2020, en lien avec la pandémie du Coronavirus. De même, les ventes des produits de carrière ont reculé de 49% pour se situer à 5,5 millions de dinars.

Quant aux ventes du ciment sur le marché local, elles ont quasiment stagné pour s'élever à 90,7 millions de dinars, contre 91,3 millions un an plus tôt.

S'agissant des charges d'exploitation, elles ont baissé à un rythme plus accéléré que celui du chiffre d'affaires, soit -17,6%, en passant de 117,5 millions de dinars au premier semestre de 2019 à 96,8 millions à fin juin dernier. Par conséquent le résultat d'exploitation semestriel de la société ressort en croissance de 33,7% pour s'établir à 10,6 millions de dinars.

Par ailleurs, les charges financières nettes de la période s'élèvent à 31,7 millions de dinars, contre 34,7 millions au premier semestre de l'année dernière, dont principalement 16,2 millions des intérêts sur emprunts (-20%).

Télécharger les états financiers intermédiaires arrêtés au 30 juin 2020

Omar El Oudi

Publié le 17/09/2020 11:43:08

130 COMMENTAIRES SUR CET ARTICLE
djems19


17/09/20 13:22
du cerise sur le gâteau. que demande plus les pps.
elinoja


17/09/20 13:24
On parle de résultat d’exploitation mnt 😂😂😂
bolbol22


17/09/20 13:25
CC mat5awefch oumourha henia
GoldenMsadded


17/09/20 13:52
Il veulent dirent rb7a ama 5asra 😂😂😂😂😂

Voir tous les commentaires

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.