se connecter recherche

Wifak Bank : 2017, année escale avant la mutation définitive

ISIN : TN0007200017 - Ticker : WIFAK
La bourse de Tunis ferme dans 1h35min

Wifak bank a tenu le 29 juin 2018 son Assemblée Générale Ordinaire statuant sur les comptes de l'exercice clos le 31 décembre 2017. La réunion annuelle des actionnaires a été présidée par M. Mohammed Mellousse, Directeur Général de la banque, et ce, en présence des membres du Conseil d'administration de la banque.

L'exercice 2017 s'est soldé par un Résultat Net déficitaire de 1,68 million de dinars après un bénéfice de plus de 5 millions de dinars en 2016. Une perte naturellement liée à l'effort d'investissement en ressources humaines déployé par le nouvel acteur bancaire spécialisé dans la finance islamique en Tunisie.

En effet, le nombre d'agences est passé de 7 à 23 agences en une année outre l’inauguration du nouveau centre d’affaires à Tunis et la mise en œuvre du système d’information. En corollaire à ces investissements lourds dans le cadre du développement de son activité, les immobilisations de la banque ont presque triplé pour se situer à 56,9 millions de dinars à fin 2017 contre 20,9 millions une année auparavant.

Reprise des crédits nets à la clientèle de 25,7%

Relayant une baisse de 37,7 millions de dinars (-15,1%) en 2016, l’encours des crédits nets à la clientèle se rattrape en 2017 de 53,3 millions de dinars à 265 millions, équivalent à une hausse de 25,7%. Outre ses concours accordés aux entreprises et professionnels, la banque offre aujourd’hui aux particuliers une gamme diversifiée de financements TAMWIL basée sur la technique Mourabaha, destinée à l’acquisition, construction et/ou aménagement des biens immobiliers, l’acquisition d’équipements domestiques ainsi que l’achat de véhicules particuliers.

Les investissements en portefeuille titres d’investissement (essentiellement des fonds gérés en capital risque) ont enregistré une progression de 50% totalisant 18 millions de dinars contre 12 millions en 2016.

L’année 2017 marque le premier exercice de collecte effective de dépôts à vue et d’épargne

Limités jusqu’en 2016 à 3,3 millions de dinars et constitués principalement des avances et acomptes reçus des clients dans le cadre des contrats IJARA, les dépôts de la clientèle passent en 2017 à 103,7 millions de dinars. En effet, l’année 2017 a été marquée par la collecte pour la première fois des ressources sous forme de dépôts à vue et comptes d’épargne respectivement de 63,8 et 22,1 millions de dinars.

Les autres ressources de la clientèle composées d’emprunts bancaires et obligataires s’élèvent à 77 millions de dinars contre 99,6 millions fin 2016. Ce type de ressources se contracte progressivement compte tenue de la transformation de l’établissement de crédit en Banque Islamique. La banque a d’ailleurs réclamé auprès de ses créanciers une reconversion de ses emprunts en contrats Mourabaha, même si la plupart n'ont pas accepté.

Envolée des charges opératoires en relation avec la métamorphose de la banque

Le PNB de la Banque s’est apprécié en 2017 de 0,57 million de dinars à 17,21 millions tiré par la progression de la marge sur commissions de 0,55 million. Les revenus du portefeuille titres ont baissé de 0,2 million de dinars alors que la marge et revenus assimilés, principale source de revenus de la banque, n’ont augmenté que de 0,22 million de dinars.

La structure du PNB de la banque reste dominée par la marge et revenus assimilés représentant 92,9% du PNB et constitués principalement des revenus IJARA.

Par ailleurs, les  charges opératoires (hors amortissements) ont culminé de 141 % à 13,5 millions de dinars et ce, en raison de l’accroissement des charges générales d'exploitation de 128% suite à l’extension du réseau des agences et l’accroissement des frais de personnel de 146% suite au renforcement des ressources humaines de la banque par le recrutement d’experts métiers.

Publié le 06/07/18 11:15

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.