bourse tunis

L’UNICEF alerte la Tunisie sur plus de 200 mille enfants travailleurs

Le nombre d'enfants de 5 à 17 ans économiquement occupés est évalué à 215.700 en 2017. C'est ce qu'a retenu le Fonds des Nations Unies pour l'Enfance (UNICEF) pour étudier le travail des enfants dans son " Analyse de la situation des enfants en Tunisie 2020 ". Conduite entre décembre 2019 et février 2020, l'étude a été actualisée sur la base des données issues des différentes analyses sur l'impact du Coronavirus.

Panorama des enfants travailleurs tunisiens

Alors que les normes internationales et la législation nationale l'interdisent, la part des enfants âgés entre 5 et 12 ans occupés économiquement est de 5,4% en Tunisie, selon les données de 2017. Ainsi, 12,8% de ceux qui ont entre 13 et 15 ans travaillent dont 7,9% d'entre eux effectuent des besognes dangereuses. Pour la tranche d'âge 16-17 ans, 20,7% des enfants sont occupés économiquement, dont la totalité œuvrent dans des " travaux dangereux ".

Le rapport explique que " la proportion des enfants économiquement occupés augmente quand l'âge croît ". Ainsi, " en passant du groupe d'âge 5-12 ans au groupe 16-17 ans, elle se multiplie par quatre ".

Quel genre attribuer au travail des enfants ?

Initialement, la poussée précoce dans l'univers du travail pour les enfants n'est pas une question de genre. " On constate la même tendance aussi bien chez les garçons que chez les filles ". Néanmoins, l'analyse met en lumière le fait que " l'écart entre les proportions des garçons et celles des filles croît avec l'âge ". La différence atteint un maximum de 7,7 points entre 16 et 17 ans. Bien évidemment, les zones d'habitation influent sur la responsabilisation des enfants et les obligent à assurer leur existence quotidienne et celle de leur famille plus tôt.

Pour ce qui se rapporte au travail domestique ou au conditionnement des enfants engendré par l'inégale répartition des tâches ménagères dès l'enfance, il est également mis en lumière par le rapport. " Les filles consacrent en moyenne 6,4 heures par semaine aux tâches ménagères, soit une heure et demie de plus que les garçons ". Notons que le temps moyen consacré par les enfants aux tâches ménagères est de 5,7 heures par semaine.

Nomenclature géographique et sectorielle de l'exploitation des mineurs

La proportion des enfants travailleurs issus du milieu urbain est de 4,8% contre 18,5% en milieu rural. Les régions où se trouve la plus grande part d'enfants travailleurs sont celles du Nord-Ouest, avec 29,8%, et celle du Centre-Ouest, en représentant 15,7%. En ce qui concerne les secteurs d'activités qui emploient le plus de petites mains dans les zones rurales, l'agriculture, l'élevage, la forêt et la pêche est en première position en drainant 66,4% des enfants occupés économiquement.

Dans les zones urbaines, le commerce est la plus grande plaque tournante du travail enfantin en mettant au charbon 41,2% des enfants occupés économiquement. L'industrie manufacturière ne fait pas exception avec l'emploi de 21% des travailleurs mineurs.

L'analyse de l'UNICEF contraint la Tunisie à faire face au défi persistant du travail des enfants. Il sied d'ajouter que " la proportion des enfants scolarisés et occupés économiquement est de 7,4% ". Invisibilisé et négligé par l'économie réelle, la question du travail des enfants risque de s'amplifier en raison de l'augmentation de la pauvreté. En effet, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) estime le passage du taux de pauvreté de 15,2% à 19,2%, fin 2020, des suites de la crise sanitaire actuelle.

Myriam Ben Yahia

Publié le 17/11/2020 12:48:42

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.