arabic version ilboursa
bourse tunis

Le FMI accorderait près de 900 millions de dollars au Liban d’ici deux mois

Le Liban devrait recevoir 860 millions de dollars du Fonds Monétaire International (FMI) dans les deux prochains mois. L'annonce a été faite par le directeur exécutif du FMI, Mahmoud Mohieldin, lors d'une réunion avec le président libanais Michel Aoun mercredi après-midi.

" Le Fonds monétaire international allouera 860 millions de dollars au Liban sur un programme de 650 milliards de dollars qui sera destiné à 190 pays au cours des deux prochains mois ", a déclaré le directeur exécutif du FMI. Le programme d'allocations des Droits de Tirages Spéciaux (DTS) met à disposition 650 milliards de dollars pour la gestion de la crise sanitaire en cours à travers l'augmentation des réserves des Banques centrales. L'objectif est de permettre aux pays bénéficiaires d'accéder à un financement supplémentaire à taux zéro.

Deux semaines auparavant, le président du Parlement libanais, Nabih Berry, avait souligné que les fonds " seront transférés dans le compte de la Banque du Liban le 23 septembre ". Toujours est-il que des interrogations de plus en plus nombreuses se font entendre quant à l'usage de la manne dans un contexte de dépréciation soutenue et continue de la livre libanaise. La perte de 92% de la valeur de la monnaie locale face au dollar américain depuis près de deux ans s'ajoute à l'effondrement des réserves monétaires de la Banque du Liban (BDL). Le dernier problème énoncé est principalement dû au financement du programme de subvention à l'achat des produits de première nécessité. Il est estimé à 6 milliards de dollars par an, dont la moitié concerne les carburants.

Le président libanais, Michel Aoun, a, pour sa part, affirmé que le Liban allait mettre en œuvre un plan de relance économique après la formation du nouveau gouvernement. Néanmoins le président du pays du Cèdre et le premier ministre désigné Saad Hariri, s'obstinent toujours sur le nombre de ministres que devrait compter le nouveau cabinet mais également sur la personne qui devrait nommer les membres du nouveau gouvernement.

Emmanuel Macron, premier dirigeant étranger à s'être rendu à Beyrouth après la double explosion survenue au port de Beyrouth en août 2020, s'était exprimé en faveur d'un gouvernement de technocrates pour sauver le Liban. D'ailleurs, lors de sa visite le président français avait refusé d'être accompagné par son homologue libanais. Suite aux nombreux échecs des pourparlers, le Liban est sans gouvernement depuis près d'un an.

Mariem Ben Yahia

Publié le 16/07/2021 08:33:03

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.