ilboursa arabic version ilboursa

Le FMI abaisse ses prévisions de croissance de l'économie mondiale

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis Ferme dans 3h18min

Les risques de récession augmentent, tout comme ceux de la stabilité financière ". C'est ce qu'a déclaré la directrice générale du Fonds Monétaire International (FMI), Kristalina Georgieva. Les projections de croissance du prêteur multilatéral ont été réduites pour l'année prochaine dans les Perspectives de l'économie mondiale qui seront publiées la semaine prochaine.

La cheffe de l'institution de Bretton Woods a indiqué que la croissance mondiale devrait être de 3,2% cette année et de 2,9% pour 2023. Le Fonds avait déjà abaissé ses prévisions de l'économie mondiale à trois reprises.

L'économie mondiale est comme un navire en eaux agitées ", a déclaré Kristalina Georgieva au cours du discours qui sert traditionnellement de prologue aux réunions d'automne du FMI et de la Banque mondiale.

Le FMI table sur une contraction de 4.000 milliards de dollars à compter de 2023 et jusqu'en 2026. La revue à la baisse de la conjoncture internationale résulte de l'invasion russe de l'Ukraine, qui " a radicalement changé les perspectives de l'organisme sur l'économie ".

Les ministres des Finances du monde entier se réuniront la semaine prochaine à Washington pour assister aux Assemblées annuelles d'automne des deux institutions de Bretton Woods, après deux années de réunions virtuelles. La notion de " Grande récession " a résonné dans la bouche de la directrice générale du FMI. Elle a, en outre, ajouté qu'environ un tiers de l'économie mondial connaîtrait au moins deux semestres consécutifs de contraction cette année ou l'année prochaine.

Les échanges de vues du FMI et de la Banque mondiale auront lieu alors que les banques centrales du monde entier augmentent les taux d'intérêt dans l'espoir de contrôler l'inflation. En effet, l'institut émetteur des États-Unis, la Réserve fédérale (Fed), a été la plus agressive dans le resserrement de sa politique monétaire afin de freiner la hausse des prix. Kristalina Georgieva a également averti que " resserrer trop et trop rapidement la politique monétaire, en le faisant de manière synchronisée entre les pays, pourrait entraîner de nombreuses économies dans une récession prolongée ".

La cheffe du FMI a souligné que le dépassement de cette " période de fragilité historique " nécessiterait un nouveau tissu économique et social plus solide et plus résistant aux tensions actuelles.

Mariem Ben Yahia

Publié le 07/10/22 12:29

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

_BUGmE5qd_LHztMgOz7c2XkTNmEOJESydGXe1vU2Vp0 False