ilboursa arabic version ilboursa

Le déficit budgétaire se réduit de 15% à fin novembre 2021 à 4,8 milliards de dinars

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis Ouvre dans 6h52min

A fin novembre 2021, le déficit budgétaire de la Tunisie s'est réduit de 15% par rapport aux onze mois de 2020, pour s'établir à 4,8 milliards de dinars, contre 5,7 milliards à fin novembre 2020.

Selon les résultats provisoires de l'exécution du budget de l'Etat à fin novembre dernier, cette réduction du déficit résulte de la hausse des ressources budgétaires, notamment les recettes fiscales, à un rythme plus accéléré que celui des dépenses.

En effet, les ressources budgétaires de l'Etat ont progressé de 9,1% à fin novembre 2021 pour s'élever à 28,7 milliards de dinars, contre 26,3 milliards à la même date d'il y a un an. Cette évolution résulte essentiellement de la hausse des recettes fiscales de 12,7% passant de 24 milliards de dinars à 27 milliards (95% des ressources budgétaires), tandis que les recettes non fiscales ont quasiment stagné à 1,6 milliard de dinars.

Au niveau des recettes fiscales, les impôts directs ont progressé de 3,5% à fin novembre dernier à 10,9 milliards de dinars. Dans le détail, les impôts sur les revenus ont augmenté de 2,3% pour se situer à 8,2 milliards de dinars dont 5,8 milliards provenant des impôts sur les salaires (+12,1%).

Pour les recettes émanant des impôts sur les sociétés, elles ont augmenté de 7,4% à 2,75 milliards de dinars en raison de la hausse des impôts sur les sociétés non pétrolières de 8,8% pour s'élever à 2,3 milliards de dinars. Quant à l'impôt sur les sociétés pétrolières, il a légèrement progressé de 1,3% à 461,6 millions de dinars.

Quant aux impôts indirects, ils ont augmenté de 20% à 16,1 milliards de dinars. Cette croissance résulte essentiellement de la hausse de la TVA de 24,8% à 8 milliards de dinars, des droits de douane de 19,5% à 1,3 milliard de dinars et des droits de consommation de 14,7% pour se situer à 3 milliards de dinars.

Par ailleurs, les dépenses totales de l'État se sont établies à fin novembre dernier à 33,5 milliards de dinars, contre 31,4 milliards un an plutôt, enregistrant une hausse de 6,7%. Ces charges budgétaires sont composées à hauteur 18,4 milliards de dinars de dépenses salariales (+6,5%), de 6,9 milliards de dinars de dépenses d'interventions (+8,7%) et de 3,5 milliard de dinars de charges de financement (intérêts de la dette, +1,8%).

Par ailleurs, les dépenses d'investissement ont progressé de 6,2% sur les onze premiers mois de l'année 2021 pour se situer à 3,1 milliard de dinars.

Il sied de rappeler que la loi de finances rectificative de 2021 prévoit un déficit budgétaire de 9,8 milliards de dinars, contre un déficit de 11,5 milliards en 2020, et 7,9 milliards prévus initialement par la loi de finances 2021.

Omar El Oudi

Publié le 28/01/22 17:08

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

kqC3RxadVQUxfqcchqvDJ7N3JJjN-BsE6ichWApCMtg False