ilboursa arabic version ilboursa

La consommation mondiale de gaz recule en 2022

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis Ouvre dans 49h38min

La consommation mondiale de gaz a connu une chute sans précédent en 2022, marquée par des événements géopolitiques et des perturbations dans l'approvisionnement en gaz russe en Europe.

Selon les données préliminaires du Cedigaz, une association internationale fournissant des informations sur le gaz, cette baisse est de 1,6%. Le volume de consommation de gaz, principalement d'origine fossile, a ainsi diminué pour atteindre 4 mille milliards de mètres cubes.

Cedigaz souligne que cela se produit dans un contexte de crise énergétique sans précédent et d'une forte inflation, comme le mentionne un communiqué datant du 15 mai.

Il est intéressant de noter que cette baisse est qualifiée d'historique, d'après les propos de l'association relayés par l'AFP, après une augmentation record de 4,5% en 2021 et une diminution de 2% en 2020, année marquée par la pandémie de Covid-19.

Toutefois, 2022 restera gravée dans l'histoire comme l'année de la " pire crise du gaz naturel et de l'énergie " en raison de l'invasion russe en Ukraine, rappelle Cedigaz, qui compte une centaine de membres répartis dans 40 pays.

Effets sur l'Union européenne et d'autres régions

L'association déclare que l'année 2022 a également connu la plus forte baisse de la consommation de gaz de l'Union européenne, enregistrant une chute de 13% à 353 milliards de mètres cubes.

Des baisses significatives ont également été observées dans les pays de la Communauté des États indépendants (CEI) et en Ukraine (-4,6%), ainsi qu'en Asie-Océanie (-1,6%), tandis que des augmentations ont été enregistrées en Amérique du Nord et au Moyen-Orient.

Plusieurs facteurs expliquent cette baisse de la consommation. D'une part, les températures clémentes de l'hiver ont réduit la demande résidentielle et commerciale de gaz dans l'hémisphère nord. D'autre part, le ralentissement de l'économie chinoise et la flambée des prix du gaz ont freiné la demande industrielle et incité à des économies d'énergie.

L'Europe a particulièrement ressenti les effets de cette crise, car le gaz russe jouait un rôle prédominant dans son approvisionnement énergétique. Les exportations de gaz russe vers l'Europe par gazoduc ont atteint leur niveau le plus bas depuis le milieu des années 1980, entraînant une perte de 77 milliards de mètres cubes, soit l'équivalent de 20% de la consommation de gaz de l'Union européenne en 2021, selon les explications de Cedigaz.

Dans ce contexte, la production mondiale de gaz naturel est restée stable. La perte significative des ventes de gaz russe a été compensée par la forte croissance de la production aux États-Unis, avec une augmentation de 41 milliards de mètres cubes grâce à une expansion rapide des approvisionnements en gaz naturel liquéfié (GNL).

Mariem Ben Yahia

Publié le 01/06/23 12:08

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

SytcjfySfG1xVwKc1UJq1yUESMTFi8QsukOHIRoxBi0 False