bourse tunis

Échéancier de paiement des dettes du Groupe Chimique et de la TIFERT au profit de la CPG

Une séance de travail a été tenue, à Tunis, entre le ministre de l'Industrie, Slim Feriani, et une délégation syndicale et de représentants de la Compagnie de Phosphate de Gafsa (CPG). A l'ordre du jour, la situation financière de la compagnie.

A l'issue de la réunion il a été décidé de mettre en place un échéancier de paiement des dettes cumulées depuis 2016 de la société tuniso-indienne des engrais (TIFERT) et du groupe chimique tunisien ayant atteint 800 millions de dinars, au profit de la CPG,

La Compagnie spécialisée dans l'extraction de phosphate connaît de sérieuses difficultés financières dues au manque de liquidités. L'entreprise publique se retrouve ainsi dans l'incapacité de rembourser ses dettes, d'honorer ses engagements financiers auprès des fournisseurs, de renouveler ses équipements désuets et même d'acheter des pièces de rechange pour ses machines.

Cependant, d'autres solutions proposées par l'Union régionale du travail de Gafsa pour sauver la compagnie n'ont pas été abordées durant la réunion avec le ministre de l'Industrie. Il s'agit principalement de la révision du prix de vente du phosphate pour le Groupe Chimique et la TIFERT, qui est resté inchangé depuis des années, ainsi que l'intervention urgente de l'Etat pour aider la compagnie et en appuyer le budget.

Faut-il rappeler que le dernier rapport d'activité annuel publié par la compagnie remonte à l'exercice 2015 au terme duquel la CPG avait accusé une perte nette de 108,4 millions de dinars pour un chiffre d'affaires de 487 millions de dinars. En 2015, la compagnie employait 6.682 personnes dont 3.006 agents d'exécutions, 3.066 agents de surveillance et 347 cadres supérieurs, soit une masse salariale de 193 millions de dinars.

D'après nos informations, la compagnie nationale aurait accusé une perte nette de 130 millions de dinars en 2018 tandis que le Résultat d'Exploitation ressort négatif de -90 millions de dinars.

O.E.O

Publié le 10/10/2019 14:41:42

2 COMMENTAIRES SUR CET ARTICLE
SofieneAs


10/10/19 18:35
Quel exploit de ce petit ministre de l'industrie Feriani.... Ma fele7 ken fil twarwir... une langue pour raccoler et de la parlotte! un passage catastrophique pour l industrie tunisienne!


thebest


11/10/19 12:30
à mon avis la solution unique pour ce dilemme est la fermeture définitive de cette industrie ( Groupe , CGT , CPG et filiales ) c'est la fin d'un modele basé sur l'expoitation des mines arcaique et non rentable
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.