bourse tunis

Tunisie : Le déficit budgétaire se creuse de 88% à fin avril à 2,7 milliards de dinars

L'examen des résultats provisoires de l'exécution du Budget de l'Etat à fin avril 2020 fait ressortir un déficit budgétaire de 2,7 milliards de de dinars, contre un déficit de 1,4 milliard à la même date de l'année précédente, soit un creusement de 88%. La loi de Finances pour l'exercice 2020 table sur un déficit budgétaire de 3,78 milliards de dinars représentant 3% du PIB, contre un déficit de 4 milliards de dinars (3,5% du PIB) pour 2019.

Comparativement aux résultats enregistrés à fin avril 2019, le total des recettes de l'Etat a quasiment stagné (+0,9%) pour s'établir à 14,9 milliards de dinars. Il est composé à hauteur de 9,5 milliards de dinars de recettes propres (-10%) et 5,4 milliards de dinars de ressources d'emprunt et trésorerie (+28,2%).

Dans le détail, les recettes fiscales de l'Etat se sont établies à 8,3 milliards de dinars durant les quatre premiers mois de l'année, contre 6,7 milliards un an plus tôt, soit une baisse de 12,6%. Quant aux recettes non fiscales, elles affichent une croissance de 11,7% pour se situer à 1,25 milliard de dinars. 

A fin avril dernier, les impôts directs se sont établis à 3,7 milliards de dinars, contre 4,2 milliards une année auparavant, soit un fléchissement de 11,8%. Ce montant provient essentiellement des impôts sur le revenu à hauteur de 2,88 milliards de dinars (+3,5%) et des impôts sur les sociétés pour 830 millions de dinars (-41,7%) dont 229,3 millions d'impôts sur les sociétés pétrolières (-49%).

Quant aux impôts indirects, ils affichent une baisse de 13,2% pour s'élever à 4,5 milliards de dinars. Ces impôts proviennent principalement de la TVA à hauteur de 2,1 milliards de dinars (-15,5%), des Droits de Consommation pour 848,1 millions de dinars (-5,1%) et des Droits de Douane pour 363,8 millions de dinars (-13,7%). 

Concernant les dépenses, la quasi-stagnation observée au premier trimestre (+0,9%) résulte principalement de l'effet conjugué de la hausse de 2,6% des dépenses hors principal de la dette et de la baisse de 6,3% du remboursement du principal.

En effet, les dépenses hors principal se sont établies à 12,26 milliards de dinars à fin avril dernier. Elles proviennent principalement des dépenses de gestion pour 8,6 milliards de dinars (+20%), des intérêts de la dette pour 1,38 milliard de dinars (-0,2%) et des dépenses en capital (de développement) pour 930,6 millions de dinars (-51%). Quant au remboursement du Principal de la dette, il est passé de 2,84 milliards de dinars à fin avril 2019 à 2,66 milliards au 30 avril dernier.

Omar El Oudi

Publié le 02/07/2020 11:07:32

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.