bourse tunis

Tunisie : Le déficit budgétaire de 2018 maîtrisé à 4,8% du PIB

L’exécution définitive du budget de l’Etat pour l’année 2018 fait apparaître un budget final de 37,746 milliards de dinars, contre 37,666 milliards planifiés dans la loi de Finances complémentaire pour l’année 2018 (LFC2018), soit un surplus de 80 millions de dinars aussi bien pour les recettes que les dépenses. Le déficit budgétaire ressort ainsi à 5,050 milliards de dinars, contre 5,214 milliards attendus.

Principaux écarts par rapport au budget initial

Recettes 

Recettes propres : -24 millions de dinars

Les recettes propres de l’Etat atterrissent au niveau de 27,942 milliards de dinars, en légère baisse de 0,1% par rapport aux estimations initiales. Bien que les recettes fiscales soient en ligne avec les prévisions, cet écart provient de la réalisation de recettes non fiscales en deçà de 1,6% par rapport aux revenus budgétisés justifié par le décalage négatif observé au niveau des revenus de participation de l’Etat (dividendes des entreprises publiques) et des revenus de la confiscation qui n’ont atteint que 137 millions de dinars en 2018 contre 500 millions programmés.

Ressources d’emprunts : -179 millions de dinars

Les recettes d’emprunts se sont établies en 2018 à 9,5 milliards de dinars, contre 9,675 milliards programmés. Ce décalage émane d’un supplément de 93 millions de dinars de recettes d’emprunts intérieurs contre un manque de 272 millions de dinars au niveau des recettes d’emprunts extérieurs.

Ressources de trésorerie (Tresor deposits) : +282 millions de dinars

Dépenses

Dépenses de fonctionnement : -152 millions de dinars

Au niveau des dépenses de fonctionnement, on note principalement un atterrissage des charges de salaires en ligne avec les prévisions, enregistrant même une réduction de 38 millions de dinars par rapport aux estimations de la LFC 2018. Les dépenses au titre des subventions collent parfaitement aux prévisions.

Dépenses d’investissement : +50 millions de dinars

Cet écart provient principalement des investissements directs de l’Etat en excès de 128 millions de dinars et des prêts extérieurs rétrocédés aux entreprises publiques en supplément de 98 millions de dinars.

Service de la dette : + 84 millions de dinars

La facture de la dette extérieure a été plus dispendieuse que prévu émanant d’un écart additionnel du service de la dette extérieure de 78 millions de dinars dont 51 millions en principal, sous l’impact de la dépréciation du dinar.

Déficit budgétaire

Grâce, d’un côté, à un écart positif de 203 millions de dinars au niveau des revenus ordinaires provenant des recettes fiscales, en excédent de 32 millions de dinars, et des recettes non fiscales (hors dons et hors confiscation) en surplus de 171 millions de dinars (dopées par les revenus de commercialisation des carburants de +35 millions de dinars, des redevances gazoduc de +25 millions et de recouvrement des crédits de +35 millions), et d’un autre côté d’un décalage positif de seulement 39 millions de dinars au niveau des dépenses hors remboursement du principal de la dette, le déficit du budget de l’Etat pour l’année 2018 s’établit à 5,05 milliards de dinars, soit 4,8% du PIB contre 5,214 milliards équivalent à 4,9% du PIB estimé dans le cadre de la loi de Finances complémentaire pour l’année 2018.

M.H

Publié le 10/06/2019 10:50:07

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.