se connecter recherche

Tourisme : Les six réformes clés proposées par le Conseil d'Analyses Economiques

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis ouvre dans 15h18min

Le Plan de Relance Economique 2019-2020 élaboré par le Conseil d’Analyses Economiques (CAE) expose, outre les mesures de relance horizontales, des mesures de relance sectorielles et d’accélération des projets.

Dans ce cadre, le document propose six mesures majeures au profit du secteur du tourisme. Ces mesures de court terme doivent être épaulées par des réformes en profondeur pour réussir la transition vers un modèle en phase avec les standards internationaux du secteur.

Sinistré par la révolution et les attentats terroristes, il a continué à contribuer pour 6,6% au PIB en 2016 (9,8% en 2010). Il emploie directement 206.500 personnes en 2016 (290.000 en 2010). Entre 2010 et 2016 sa contribution aux exportations a régressé de 15% en 2010 à 8% en 2016.

Le tourisme tunisien souffre de plusieurs faiblesses dont les principales sont la faible diversité de son offre de produit, la dominance de l’hôtellerie dans son offre d'hébergement, la forte domination de l’Europe dans la distribution, la fragilité financière de nombreuses unités hôtelières, la faible accessibilité du pays et le mauvais service du transporteur aérien national, un parc de transport terrestre vétuste et un retard dans l’adoption des nouvelles technologies de l'informations et de la communication.

La reprise du secteur est là et plusieurs marchés classiques sont de retour, néanmoins, il y a lieu de noter qu’en dépit de l’amélioration constatée en 2018, les recettes touristiques exprimées en euros, sont bien en deçà de leur niveau d’avant la révolution : Les données BCT des neuf premiers mois 2018 indiquent des recettes touristiques de 1,014 milliard d’euros, en nette amélioration par rapport aux neuf premiers mois de 2016 et de 2017 mais en deçà des neuf premiers mois 2010 ou elles étaient de 1,4 milliard d’euros.

Or les réformes tardent à voir le jour. La confirmation et la consolidation de la reprise restent tributaires de la capacité à réformer le secteur touristique avec des mesures de court terme pour débloquer la situation et capitaliser sur la nette reprise observée lors du premier semestre de 2018.

Il faut également des réformes en profondeur pour réussir la transition vers un modèle en phase avec les standards internationaux du secteur. L'ensemble des travaux sur le tourisme tunisien (rapports, consultations nationales, ...) sont unanimes pour démontrer l'urgence de la réforme. Le Plan de relance a résumé les piliers de la réforme dans une stratégie basée sur six axes majeurs qui devraient être mis en place rapidement :

Mesure 1 : Renforcer la Promotion de l’offre tunisienne en consolidant la visibilité de la Tunisie sur les marchés émetteurs (produits, région, services), et en mettant en place un plan marketing ambitieux reposant sur des objectifs quantitatifs par marché. Dans le cadre de ce plan on développe une identité régionale débouchant sur la régionalisation de la promotion (une marque pour chaque région principale).

Mesure 2 : Créer le cadre institutionnel requis en adaptant la gouvernance touristique aux exigences du tourisme moderne à travers d’une part, l'amélioration du management des projets par une séparation entre la gestion et le patrimoine et d’autre part, le renforcement du rôle des instances organisationnelles (l'ONTT, l'AFT, le Ministère du Tourisme et les Fédérations des professionnels du tourisme) afin de mieux accompagner le processus de modernisation.

En outre, mettre en place des labels de type « hôtel de charme », identifier des parcours et itinéraires (tout est à faire en la matière et le touriste moderne n’est plus statique) et les valoriser, soutenir et encadrer le réseau des « chambres et maisons d’hôtes », contrôler, notamment fiscalement, les offres sur les plateformes AirB&B et autres qui se multiplient.

Mesure 3 : Accélérer la mise en place des recommandations du Livre Blanc, afin de sauver une partie importante du tissu d’entreprises et de permettre aux entreprises du secteur de dégager des marges de manœuvre financières pour les développements futurs.

Mesure 4 : Construire un tourisme Web compatible car le recours aux TIC est devenu incontournable pour améliorer l'attractivité du site Tunisie. Cela pourrait se faire à travers la présence des unités sur les centrales de réservation en ligne.

Mesure 5 : Améliorer l'accessibilité de la destination Tunisie via la restructuration de la compagnie Tunisair et l'accélération de la mise en place de l'open sky.

Mesure 6 : Mettre à niveau le parc de moyens de transport terrestre afin de garantir la réussite de la politique de diversification (visite des sites historiques, shopping, agrotourisme, santé,).

O.E.O

Publié le 05/12/18 15:11

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.