ilboursa arabic version ilboursa

Top 10 des pays africains qui connaîtront les plus fortes croissances économiques en 2022

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis Ouvre dans 5h57min

Dans l'édition de juin de son rapport sur les perspectives de l'économie mondiale, la Banque mondiale prévoit une croissance de 3% de l'économie tunisienne en 2022 et anticipe un rebond de 3,5% en 2023. 

Avec ce taux de croissance, la Tunisie ne parvient pas à intégrer, ni le TOP 10 africain, ni celui de la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord (MENA) des pays avec les perspectives de croissance les plus élevées en 2022.

 

Pays africains avec les perspectives de croissance les plus élevées

Le Rwanda est en pole position des perspectives de croissance du continent africain à travers une prévision de 6,8% en 2022. La République Démocratique du Congo (Congo-Kinshasa) est seconde et devrait afficher une bonification de 6% cette année.

Le Bénin et Maurice se positionnent également sur le podium et observeraient une croissance de 5,9%. La Banque mondiale prévoit une amélioration de 5,7% de l'économie ivoirienne et 5,6% pour la conjoncture gambienne.

L'institution de Bretton Woods projette une croissance de 5,5% pour le Kenya, le Cap-Vert et le Ghana en 2022. La Tanzanie aura la huitième croissance la plus élevée du continent, qui devrait s'établir à 5,3%. Elle coiffe au poteau le Niger qui afficherait une progression de 5,2% cette année. Le Togo enregistrerait une croissance de 5% contre 4,8% pour le Burkina Faso en 2022.

Classement de la région MENA 

L'Irak devrait enregistrer la plus forte croissance des pays de la zone MENA en 2022 pour s'établir à 8,8%. L'Arabie saoudite pourrait observer une évolution de 7% en 2022 alors que l'Égypte afficherait une progression de 6,1% de sa conjoncture. Le Koweït est au quatrième rang avec des perspectives de croissance de 5,7% pour cette année.

La monarchie constitutionnelle dépasse le sultanat d'Oman, qui devrait enregistrer une amélioration de 5,6% de son économie en 2022 mais également le Qatar qui devrait voir la sienne se consolider de 4,9%.

Les Émirats Arabes Unis sont septièmes dans la région au vu d'une prévision d'amélioration de 4,7% en 2022. L'Iran et la Palestine se positionnent tous les deux au huitième rang de la région avec des prévisions de croissance de 3,7% cette année.

La Banque mondiale escompte une croissance de 3,5% pour le royaume de Bahreïn tandis que Djibouti clôture le TOP 10 de la région avec une projection de croissance de 3,3% en 2022. La Tunisie se classe 12e dans la région MENA.

Une longue période de stagflation

La Banque mondiale explique que le contexte difficile actuel ralentirait la croissance mondiale qui passerait de 5,7% en 2021 à 2,9% en 2022 avant d'afficher une progression de 3% en 2023. L'économie mondiale est confrontée à d'importants risques de dégradation, notamment une intensification des tensions géopolitiques.

La Banque mondiale prévoit même une longue période de stagflation rappelant les années 1970, qui serait alimentée par une hausse des coûts d'emprunt mais aussi par l'aggravation de l'insécurité alimentaire.

Mariem Ben Yahia

Publié le 09/06/22 09:00

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

_RJdGRgEjGSht-HAklzwP1YTmifB8XrvzR-1pkuUM9s False