bourse tunis

Ridha Chalghoum : Le secteur énergétique avait bien un impact négatif sur l'économie en 2019

Lors de son passage sur les ondes de la radio express FM, ce mardi 22 octobre, le ministre des Finances, Mohamed Ridha Chalghoum, a traité des hypothèses retenues dans l'élaboration du Budget de l'Etat pour l'exercice 2020 et de l'impact des évolutions qu'a connues le secteur énergétique sur le budget de l'Etat et l'économie tunisienne en général.

Selon le ministre, le projet de loi du Budget de l'Etat 2020 est calculé selon l'hypothèse d'un prix du baril de pétrole s'élevant à 65 dollars. Cette  prévision est bel et bien inférieure à celle de l'année dernière, soit 73 dollars. Le ministre des Finances a expliqué que son département a "  pris en compte les éventuelles hausses ou baises du prix du baril par rapport aux cours mondiaux ".

Quant à la production nationale de pétrole, M Chalghoum a rendu compte que les objectifs de 2019 n'ont pas été atteints. " Nous nous sommes fixés comme objectif pour l'année 2019 une production de 48.000 barils de pétrole par jour. Cette prévision a été revue à la baisse puisque la moyenne n'a atteint que 38.000 barils ", a-t-il expliqué.

Ce fléchissement s'étend aussi à la redevance que touche la Tunisie du passage du gaz naturel algérien à destination de l'Italie et ce, suite à la baisse de la quantité transportée. A ce propos, le ministre des Finances a énoncé une légère baisse par rapport aux prévisions de vente qui " s'élevaient cette année à 12 millions barils équivalent pétrole (BEP) alors que les prévisions tablaient sur 16 millions BEP. Cet baisse est due au report des conventions italo-algériennes ".

M. Chalghoum a également traité des subventions de l'Etat destinées aux sociétés de transport public qui connaîtraient l'année prochaine une augmentation de 50 millions de dinars passant de 450 millions dinars en 2019 à 500 millions en 2020.

Il a été également question du champ NAWARA situé au Sud tunisien. Prévue pour juin dernier, son entrée en exploitation sera pour novembre prochain. L'exploitation du champ représente 50% des recettes ce qui fera gagner l'Etat 20% en termes de prix ", a souligné Ridha Chalghoum.

Cependant, le ministre des Finances se veut rassurant et appuie sur le fait que " les investissements de l'Etat dans le secteur énergétique donneront leurs fruits".

M.B.Y

Publié le 22/10/2019 16:27:40

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.