ilboursa arabic version ilboursa

Région MENA : Une crise alimentaire aggravée par l'inflation et l'effondrement des devises

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis Ouvre dans 56h53min

La région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord (MENA) est confrontée à une crise de sécurité alimentaire aggravée par l'inflation alimentaire élevée et l'effondrement des devises. La situation affecte des millions de personnes dans la région, en particulier celles vivant dans des pays confrontés à des conflits et à l'instabilité, selon le Programme alimentaire mondial (PAM).

Cinq pays de la région ont vu l'inflation alimentaire dépasser 60 % rien que cette année, le Liban et la Syrie étant confrontés à une inflation alimentaire à trois chiffres de 138 % et 105 % respectivement. En Iran, en Turquie et en Égypte, l'inflation alimentaire annuelle est supérieure à 61 %.

Dépendance aux importations alimentaires

La forte dépendance à l'égard des importations alimentaires expose la région aux fluctuations des prix alimentaires mondiaux et aux perturbations de la chaîne d'approvisionnement causées par la pandémie de Covid-19.

Selon le document de l'organisme d'aide alimentaire de l'ONU et de la FAO, cela rend difficile pour les familles d'acheter des produits alimentaires essentiels comme le pain, le riz et les légumes.

Déficits budgétaires et dévaluation monétaire

Les prix des denrées alimentaires ont grimpé en flèche et de nombreux pays de la région sont confrontés à des déficits budgétaires paralysants, à des niveaux élevés de dette publique, à une dévaluation monétaire et à des niveaux dangereux d'inflation.

Selon les données de février, quatre des 15 pays figurant sur la liste de surveillance monétaire du PAM se trouvent dans la région. Au Liban, en Égypte, en Syrie et en Iran, les devises se sont dépréciées entre 45 et 71 % au cours des 12 derniers mois seulement.

Réduction de la production alimentaire

La production alimentaire dans la région MENA est réduite à la fois par les conflits et par l'aggravation de la crise climatique. En Irak et en Syrie, les sécheresses prolongées et les effets des conflits ont réduit les surfaces cultivées et réduit la production alimentaire.

La région a été durement touchée par la crise climatique et connaît des sécheresses et des vagues de chaleur prolongées, des incendies de forêt, des inondations, des précipitations irrégulières et des glissements de terrain.

Mesures nécessaires pour assurer la sécurité alimentaire

Il est essentiel que les gouvernements, les organisations internationales et les pays donateurs prennent des mesures pour assurer la sécurité alimentaire dans la région. Cela comprend l'augmentation du financement de l'aide humanitaire, le soutien aux agriculteurs locaux pour stimuler la production alimentaire et la lutte contre les causes sous-jacentes des conflits et de l'instabilité dans la région.

Les gouvernements doivent investir davantage dans l'agriculture de la région où presque tous les pays dépendent des importations ", déclare Corinne Fleischer, Directrice régionale du PAM pour le Moyen-Orient, l'Afrique du Nord et l'Europe de l'Est.

Alors que la crise de la sécurité alimentaire persiste, il est crucial que des mesures soient prises pour garantir que les plus vulnérables soient soutenus et que les problèmes sous-jacents soient résolus pour assurer la sécurité alimentaire à long terme.

Mariem Ben Yahia

Publié le 24/03/23 10:32

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

7JL6UxlQiH-gCptw0mMkT8Yn_H0_AHGS4V176oeR53Y False