se connecter recherche

Officiel : La BID cède sa part dans la Banque Zitouna au Groupe Triki pour 102 millions de dinars

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis ferme dans 2h41min

Comme annoncé en exclusivité par IlBoursa le 1er février 2018, la Banque Islamique de Développement (BID) a cédé la totalité de sa participation dans le capital de la Banque Zitouna au Groupe Triki.

La transaction, qui a été concrétisée le vendredi 6 juillet 2018 et pilotée par Tunisie Valeurs, a porté sur 25.084.739 actions représentant 20,9% du capital de la Banque Zitouna à un prix de 4,100 dinars l'action. L'opération a ainsi coûté au Groupe Triki la bagatelle de 102,8 millions de dinars.

L'affaire conclue entre les deux parties s'est concrétisée quelques jours après l'annonce par Alkarama Holding de la liste des candidats ayant déposés des offres de manifestation d'intérêt pour l'acquisition de 69,15% du capital de la Banque Zitouna. Une liste dont le Groupe Triki y figure à travers la société Le Moulin en consortium avec Amana (Tunisie), Alfa Lux (Luxembourg) et Rusd Investment Bank INC (Malaisie).

Outre ledit consortium, les six autres candidats intéressés par le rachat de la participation de l'Etat dans la banque et dans sa filiale Zitouna Takaful (70%) sont les suivants :

1- Arab Tunisian Bank (Tunisie).

2- La société Majda Tunisia (Tunisie).

3- Consortium : Super Mousse (Tunisie)- Fethi Neifar (Tunisie).

4- La Banque Centrale Populaire (Maroc).

5- Consortium : Crédit Immobilier et Hôtelier « CIH BANK » (Maroc) - Qatar International Islamic Bank « QIIB » (Qatar) – Caisse de Dépôt et de Gestion « CDG » (Maroc).

6- CORIS Holding (Burkina Faso).

Rappelons, par ailleurs, que la BID a décidé de se désengager totalement de Banque Zitouna suite à un désaccord avec Al Karama Holding lié aux conditions de cession de la participation de l'Etat dans la banque qui ont été incluses dans le cahier des charges relatif à l'appel d'offres.

Le Groupe Triki est un groupe de plusieurs sociétés aux activités diverses dont l'agroalimentaire (confiserie Le Moulin, société mère), l'aviculture, l'ameublement, le textile et la construction.

Omar El Oudi

Publié le 09/07/18 10:17

2 COMMENTAIRES SUR CET ARTICLE
Walid Ben Salah


09/07/18 16:48
Comment autoriser des transactions sur le capital d'une entreprise confisquée alors que des offres d'acquisition de la participation de l'Etat sont en cours d'étude...et parmi lesquelles figure une offre de l'acquéreur des actions lui-même ?!!!
Y-a-t-il une explication ?!
Chahrazad


13/07/18 12:43
Au contraire je pense que la finalisation de cette opération est très bénéfique pour AlKarama Holding et pour l'ETAT puisque ça va permettre aux candidats prequalifiés de présenter une offre pour un un bloc qui permet de contrôler la banque tout en étant moins volumineux et ça va permettre d'avoir des offres plus intéressantes car l'effort financier sera moindre que si le bloc était de l'ordre de 100%.
Aussi je pense pas qu'il ya un desaccord entre la BID et Alkarama Holding tout les deux sont des actionnaires libres de vendre leur parts dans le capital soit seuls soit ensemble, et en définitif il ya un organe de régulation responsable de vérifier et d'autoriser la cession qui est la Banque Centrale.
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.