bourse tunis

NEXUS Groupe, de Startup à un acteur international dans la transformation des systèmes d’information

En aval du douzième anniversaire de NEXUS Groupe, un acteur opérant dans le conseil, l'intégration et la mise en place des systèmes d'information destinés aux institutions financières, son fondateur et Directeur Général, Walid Ben Ali, présente une rétrospective de son parcours et de l'historique de l'entreprise.

Créée en 2008, NEXUS Groupe s'est internationalisée peu à peu et a ouvert des bureaux au Maroc, en France et au Luxembourg. Des partenariats stratégiques ont été signés avec des éditeurs de progiciels qui sont des leaders mondiaux à l'instar de Temenos ou encore Vermeg. Ses consultants interviennent sur des projets d'envergure en Afrique, au Moyen-Orient et en Europe. Véritable vivier du monde, l'entreprise emploie aujourd'hui plus de six nationalités issues de différents continents, qui lui apportent une richesse culturelle.

Origine de l'idée : une aventure intrapreneuriale avant de prendre son envol

Étudiant, Walid Ben Ali a toujours eu en tête de renforcer ses acquis et son expérience dans une entreprise à l'international et d'apprendre le maximum pour se lancer ensuite dans une aventure entrepreneuriale. La genèse de NEXUS Groupe résulte de la conjugaison de multiples facteurs dont un hasard favorable.

J'estime que j'ai eu doublement de la chance. D'abord, parce que j'ai atterri par hasard dans un secteur, à la fois très intéressant mais aussi porteur, qui est l'industrie du conseil et de l'IT pour le monde bancaire et financier. Ensuite, parce que j'ai travaillé dans une entreprise que je considère être une école : Vermeg. Elle a été la seule entreprise pour laquelle j'ai travaillé avant de fonder NEXUS. C'est là où j'ai appris d'abord le métier de consultant, ensuite le management des équipes et des grands projets de transformation dans les banques ", déclare Walid Ben Ali.

La décision de se lancer était-elle facile à prendre ?

" Mon associé, Tarek Trabelsi, a toujours su trouver les bons arguments pour m'encourager à sauter le pas ", affirme M. Ben Ali. A cela s'ajoutent les encouragements de ses supérieurs hiérarchiques du groupe Vermeg, à savoir son président Badreddine Ouali, ainsi que son vice-président Marwan Hanifeh, qu'il considère comme des modèles " Quand ils ont compris ma détermination à me lancer dans l'aventure, ils ont également su trouver les mots justes pour me faciliter la prise de décision ", se rappelle Walid Ben Ali avant de déclarer " J'étais dans une position financière confortable avec des perspectives de carrière très intéressantes mais  je m'étais finalement dit qu'il valait mieux vivre avec des remords qu'avec des regrets, et me suis lancé ".

Comment vaincre les difficultés ?

Les bonnes pratiques du guide ultime pour faire prospérer sa Startup de conseil et d'IT dans le secteur bancaire seront toujours confrontées aux aléas de la conjoncture économique. " Le début de l'aventure NEXUS a coïncidé exactement avec la crise financière de 2008. La faillite de Lehman Brothers en septembre 2008 et l'effet domino que cela a produit, a conduit à des restrictions budgétaires dans le secteur bancaire partout dans le monde. Les deux premières années ont été difficiles, et ce n'est qu'au bout de la troisième qu'on a commencé à être légèrement profitable ", détaille Walid Ben Ali.

Le DG de NEXUS Groupe utilise une règle de conduite bien imagée pour décrire le monde des affaires. " Entreprendre, c'est sauter du haut d'une falaise et construire un plan pendant la descente ". Il explique qu'il " ne suffit pas de fixer le cap et de mettre les moyens pour y arriver, il faut surtout s'armer de persévérance, en se préparant à toute éventualité ". La leçon à retenir reste de faire flèche de tout bois.

Quels sont les atouts de valeur ?

Qu'est-ce que nous offrons finalement ? ". A cette question rhétorique, Walid Ben Ali fournit un argument de taille : " Du savoir-faire qui se trouve dans les cerveaux de nos collaborateurs. Ils constituent donc le plus grand capital de l'entreprise ". Ainsi, les collaborateurs de NEXUS Groupe forgent son appareil locomoteur. " Le cercle des associés s'est également élargi et continuera de l'être. A ces postes, nous ont rejoints de très gros calibres, pour accompagner l'entreprise dans sa croissance".

Le DG met en exergue que le choix des personnes est plus important que la stratégie de l'entreprise. Selon le contexte ou la situation, on peut se trouver amené à changer de cap ou de stratégie…mais pour mener à bien tout cela, il faut avoir les bonnes personnes. " La Tunisie regorge de talents dans le secteur IT. Il faut savoir les dénicher et les accompagner dans leurs carrières en leur proposant de beaux projets et des challenges à relever ".

Autre aspect important aux yeux de Walid Ben Ali, l'investissement sans discontinuité : " Nous n'avons quasiment jamais distribué de dividendes. Tout est réinvesti chaque année, soit dans les recrutements, les formations et montée en compétences des collaborateurs, soit dans l'expansion géographique. C'est la règle du jeu si l'on aspire à jouer les premiers rôles " . Le DG de Nexus estime que c'est l'un des facteurs qui leur a permis de concurrencer et de s'imposer face à de très grandes entreprises européennes dans leur domaine.

 Des Axes d'amélioration ?

Aucune entreprise au monde ne peut se targuer d'être parfaite " répond Walid Ben Ali, avant de rajouter " le plus important est d'en être conscient ". Le premier défi  repose sur la gestion d'une croissance exponentielle  " Il faut toujours garder l'œil vigilant et s'assurer de l'efficience de l'organisation et des processus afin de permettre à l'entreprise de poursuivre vers des objectifs de plus en plus ambitieux ", explique Walid Ben Ali. Le second défi est l'amélioration de la communication interne et externe. " Nous ne faisions pas suffisamment d'efforts, que ce soit en interne pour expliquer à nos collaborateurs notre stratégie ou nos perspectives, ou en externe auprès de tout notre écosystème pour mettre en valeur nos réalisations et notre savoir-faire ", a-t-il indiqué.

La remise en forme de ce tendon d'Achille est en marche. " Nous avons déjà lancé en interne des chantiers pour mener à bien ces changements et les résultats ne tarderont pas à se faire ressentir ", estime le DG de NEXUS Groupe.

Quelle vision pour le court et moyen terme ?

Satisfait des performances réalisées dans le cadre d'une stratégie de trois ans, définie en 2017, NEXUS Groupe se fixe un objectif plus ambitieux pour 2023. " Cela passe obligatoirement par des investissements massifs que nous avons déjà commencés. Ces investissements nous permettent d'élargir nos capacités opérationnelles afin de pouvoir accompagner nos clients ainsi que nos partenaires stratégiques comme Temenos ou Vermeg, dans leur croissance ".

Conscient que la croissance interne est nécessaire, mais reste insuffisante à la réalisation de ces objectifs ambitieux, le groupe a " entamé une série de rapprochements stratégiques et capitalistiques avec des acteurs qui, à la fois constituent pour Nexus Groupe, une extension des capacités de production mais également, viennent compléter l'offre de services ".

Et à plus long terme ?

Aujourd'hui et plus que jamais, nous regardons l'avenir avec confiance et optimisme ", estime Walid Ben Ali, avant de rajouter que " la crise sans précédent de la Covid-19 que nous traversons, les chantiers de digitalisation qui se sont accélérés partout en conséquence, et les nouvelles habitudes dans l'organisation du travail, nous font prendre conscience à quel point nous avons de la chance d'être dans un secteur qui au cœur de la transformation qui est en train de s'opérer ".

Par Myriam Ben Yahia

Publié le 07/12/2020 15:45:03

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.