ilboursa arabic version ilboursa

Marouane El Abassi, Samir Saïed et Sihem Boughdiri se rendront à Washington le 10 octobre

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis Ouvre dans 41h47min

Le gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie (BCT), Marouane El Abassi, se rendra à Washington le 10 octobre 2022, accompagné du ministre de l'Économie et de la Planification, Samir Saïed, et de la ministre des Finances, Sihem Boughdiri Nemsia, afin de participer aux réunions annuelles d'automne de la Banque mondiale et du Fonds Monétaire International (FMI).

Le gouverneur de la BCT représentera la Tunisie en tant que représentant du pays au FMI alors que le ministre de l'Économie et de la Planification y sera en tant que représentant de la Tunisie à la Banque mondiale. La visite officielle prendra fin le 16 octobre.

En participant aux Assemblées annuelles des institutions de Bretton Woods, M. El Abassi ainsi que les membres de l'exécutif national enrichiront leurs contacts et intensifieront leurs discussions avec divers responsables du FMI sur un accord concernant un nouveau prêt que la Tunisie souhaite obtenir et qui s'élèverait à 4 milliards de dollars.

D'après des déclarations des responsables du FMI, il serait possible que la Tunisie impètre une approbation préliminaire de son dossier en octobre. Les discussions techniques entre le FMI et les responsables tunisien se sont tenues sur plusieurs mois cette année donnant lieu à la confirmation de progrès positifs au niveau du programme de réformes économiques auquel le gouvernement de Najla Bouden s'est engagé.

Les réunions annuelles d'automne des prêteurs multilatéraux surveilleront, en outre, l'évolution de la situation sanitaire dans le monde et pourraient même aboutir à une modification de leurs stratégies conformément aux directives de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Les travaux se concentreront également sur les crises successives portant sur les conflits mais aussi sur la crise sanitaire du Covid-19, sans omission des défis que représente le changement climatique pour les pays en développement.

Les réunions du FMI et de la Banque mondiale se dérouleront dans une conjoncture mondiale minée par une inflation élevée, une aggravation de l'insécurité alimentaire ainsi que par une guerre ravageuse menée par la Russie en Ukraine. Il est à ajouter que le monde connaît actuellement le ralentissement économique le plus sévère depuis 80 ans, faisant pulluler les dettes insoutenables, les répercussions négatives de la pandémie du Covid-19 ainsi que l'accélération de la pauvreté.

Il n'est pas, par ailleurs, exclu qu'au terme des réunions, une action urgente pour réduire les émissions et aider les pays à s'adapter aux effets du changement climatique soit décidée. Il reste à souligner que les pays en développement restent confrontés à l'ensemble des freins précédemment énumérés, ce qui alimente les inégalités et inverse leurs rythmes de développement.

Mariem Ben Yahia

Publié le 28/09/22 12:11

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

xmJAMFgP1Ps1snzlSpRqXJ4RJM9TIbFZ2L8PjUwlIWY False