se connecter recherche

Lotfi Ben Sassi : Le dinar n'est que le miroir de la balance commerciale

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis ouvre dans 2h49min
TUNINDEX
6272,92  0,16%
bourse TUNINDEX

L'avion est propice aux rencontres intéressantes et approfondies. Rencontré à bord de l'avion présidentiel au retour d'un voyage avec le Chef du gouvernement Youssef Chahed qui le menait aux Etats-Unis du 9 au 12 juillet 2017, son Conseiller économique, Lotfi Ben Sassi, nous a livré son analyse sur l'évolution récente du déficit commercial et son rapport avec la dépréciation du dinar.

Selon M. Ben Sassi, la valeur du dinar tunisien est bel et bien le miroir de la situation de la balance commerciale du pays qui, selon lui, ne cesse de s'améliorer ces derniers mois en termes de taux de couverture des importations par les exportations.

Cette amélioration est due, en partie, à la dépréciation du dinar face au dollar et à l'euro. "Le dinar tunisien est actuellement évalué quasiment à sa juste valeur, et ce en fonction du montant de biens et de services qu'il permet d'acquérir", souligne le Conseiller du Chef du gouvernement.

Et d'ajouter que la PPA (parité du pouvoir d'achat), un outil qui permet de mesurer une monnaie en fonction de son pouvoir d'achat interne, fait apparaitre clairement la vraie valeur du dinar tunisien. "on est en train de traiter sur un marché ouvert et libre où le dinar est le miroir de la balance commerciale tunisienne. Ceci pousse les autorités à travailler sur l'amélioration de la compétitivité des produits locaux et par ricochet sur le solde de la balance commerciale", a-t-il indiqué.

M. Ben Sassi estime que si on améliore la balance commerciale de 1 milliard de dinars à travers la croissance des exportations, on gagnerait 1 point de croissance.

Interrogé sur la visite du Chef du gouvernement aux Etats-Unis et son impact sur les relations économiques entre les deux pays, M. Ben Sassi a tenu à préciser que le gouvernement a bien choisi le timing de cette visite puisqu'elle coïncide avec les débats concernant les aides financières à accorder aux pays alliés.

"Je crois fermement que le Chef du gouvernement a réussi à bien défendre son pays et à convaincre les responsables américains de ne pas diminuer l'aide à la Tunisie", a confié le Conseiller qui tient à remercier tout le personnel de l'Ambassade de la Tunisie à Washington. " Nous avons fait appel à eux pour élaborer le programme de rencontres du Chef du gouvernement, et ils ont fourni un travail inégalé", conclut M. Ben Sassi.

Qui est Lotfi Ben Sassi, ce "quadra" conseiller de Youssef Chahed ?

Son profil tranche par rapport à celui des autres conseillers. Un des plus proches collaborateurs du Chef du Gouvernement, l'ingénieur diplômé de l’Ecole Centrale Paris a fait ses premières armes, à 23 ans, au Crédit Agricole Indosuez, dans la salle des marchés.

C’est ainsi que deux ans après, la banque allemande Dresdner (DRKW) l’appellera à Londres pour lui confier la responsabilité des activités de trading dans les pays émergents. Il devient spécialiste macro-économiste et trader des pays émergents CEEMEA (Central and Eastern Europe, Middle East and Africa).

Faisant partie du staff très restreint de Youssef Chahed, M. Ben Sassi maîtrise les équilibres macro-économiques de plusieurs pays comme la Turquie, la Russie, l’Afrique du Sud ou la Pologne puisqu'il a contribué à la définition de leurs politiques de change. Ce qui lui a permis de rencontrer périodiquement les gouverneurs des banques centrales ainsi que les ministres des Finances de chacun de ces pays.

Lotfi Ben Sassi, qui jouit d'une vision claire sur les grands équilibres macro-économiques en Tunisie tant en termes de finances publiques qu’en termes de politique de change, est appelé à mettre tout son savoir-faire et son expérience au service de la Tunisie.

Notre envoyé spécial à Washington 

Publié le 17/07/17 10:39

ACTUALITES RELATIVES
SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.