arabic version ilboursa
bourse tunis

Loi de Finances 2021 : Les répercussions de la pandémie se poursuivront, des sacrifices sont à prévoir

La Loi de Finances pour l'année 2021 commence déjà à faire couler beaucoup d'encre. Anis Wahabi, Expert-comptable et Secrétaire Général de l'Union Tunisienne des Professions Libérales, a présenté sur les ondes d'Express FM une série de mesures liées à l'élaboration du budget de l'État pour l'exercice 2021.

Revenant sur la Circulaire du Chef du Gouvernement donnant le coup d'envoi des travaux pour l'élaboration de la Loi de Finances de 2021, Anis Wahabi souligne que la situation actuelle a fait que le gouvernement n'a pas pu communiquer sur ses stratégies et avec cette feuille de route le diagnostic s'avérera être plus simple.

En effet, les finances publiques font face à plusieurs défis. Entre la crise sanitaire affaiblissant l'économie, les déséquilibres budgétaires, la régression de la croissance… ces défis sont de taille. " Avec la révision à la baisse des ressources de l'Etat, nous aurons besoin davantage de financements étrangers ". Quand bien même notre incapacité à lever des fonds sur le marché financier international. En effet, plus de 5 milliards d'euros d'emprunts sont prévus pour renflouer les caisses d'Etat, estime l'expert-comptable.  

Ce diagnostic des finances publiques indique clairement la difficulté de cette année. " Des sacrifices sont à prévoir pour cet exercice et les répercussions continueront l'année prochaine ", a souligné Anis Wahabi.

Les priorités des engagements

Le gouvernement a dénombré avec cette feuille de route les secteurs les plus fragilisés par la crise sanitaire. Leur donnant ainsi la priorité des diligences et des actions que ce dernier devra prendre pour les sauver.

" Les priorités du gouvernement sont le tourisme, le transport, l'artisanat et le commerce intérieur qu'extérieur ", a indiqué Anis Wahabi. Plus encore, les priorités se sont axées aussi sur la protection des emplois et d'assurer un revenu minimal pour les PME.

Ensuite viennent les mesures sociales. Le gouvernement prévoit la protection des catégories les plus démunies. Et finalement, en 4e place de priorités, le soutien du système de santé qui constitue la première ligne de front face à la crise sanitaire.

Néanmoins, Anis Wahabi a rappelé que ces priorités établies par le gouvernement sont aussi sujettes à discussions. " Les priorités ne doivent pas être mises en place sans planifications ni plans d'actions ", a-t-il soutenu.

Azyz MEDDEB

Publié le 19/05/2020 09:55:56

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.