arabic version ilboursa
bourse tunis

Liban : Une nouvelle hausse des prix des carburants dans un pays miné par la crise

En plein effondrement économique, le Liban a augmenté aujourd'hui le prix des carburants de près de 4% par rapport à la semaine dernière, actant un énième choc dans le pays en proie à des pénuries et privé de devises étrangères. Le ministère libanais de l'Énergie a porté le prix d'un bidon de carburant à environ 241.000 livres libanaises, marquant la sixième augmentation en un an.

Le bidon de 20 litres d'essence à 95 octanes vaut désormais 242.800 livres libanaises, affichant une augmentation de 9.000 livres libanaises par rapport à la semaine dernière. Le bidon d'essence à 98 octanes, très peu disponible sur le marché, a bondi à 250.700 livres libanaises, marquant un accroissement de 9.300 livres libanaises, en rythme hebdomadaire.

Les 20 litres de mazout, ou diesel, coûtent 235.200 livres libanaises, soit 8.600 livres libanaises de plus que mercredi dernier. Par ailleurs, la bonbonne de gaz domestique vaut 201.100 livres libanaises, contre 193.600 lundi. " Une hausse des prix du carburant est attendue en raison de la hausse du baril mondial de pétrole, qui a dépassé 83 dollars en raison de l'augmentation de la demande, en plus des fluctuations du taux de change de la livre libanaise par rapport au dollar ", explique un membre du Syndicat des propriétaires de stations-service, George Al-Barraks.

En effet, le billet vert s'échange à plus de 20.000 livres libanaises, matérialisant une nouvelle forte dépréciation de la monnaie nationale, qui s'est établie en-dessous de la barre des 14.000 livres libanaises pour un dollar sur le marché parallèle il y a un mois. Un dollar se vendait à 20.750 livres libanaises ce matin.

Le quotidien des Libanais est tourmenté par les coupures d'électricité, faute de fioul pour alimenter les centrales électriques, qui ont subi une panne de deux jours en raison d'une pénurie de carburant. L'armée a fourni du gazole à deux importantes centrales du pays du Cèdre pour un retour partiel du courant. A cela s'additionne l'aval de la Banque Centrale du Liban (BDL) pour l'octroi d'un crédit de 100 millions de dollars au ministère de l'Énergie destiné à l'approvisionnement en pétrole.

Mariem Ben Yahia

Publié le 13/10/2021 10:39:26

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.