bourse tunis

Les salaires des fonctionnaires représentent 75% des dépenses de gestion de l'Etat à fin mai

L'examen des résultats provisoires de l'exécution du budget de l'Etat à fin mai 2019 fait ressortir un déficit budgétaire de 2,16 milliards de dinars, contre un déficit de 1,52 milliard durant la même période de l'année précédente.

Comparativement aux résultats enregistrés à fin mai dernier, les recettes propres de l'Etat ont progressé de 18,5% (+2,1 milliards de dinars) pour s'établir à 13,6 milliards de dinars dont des ressources d'emprunt et trésorerie de 4,76 milliards de dinars, en hausse de 42,4% (+1,4 milliard de dinars).

Dans le détail, les recettes fiscales de l'Etat se sont établies durant les cinq premiers mois de l'année à 12 milliards de dinars, contre 10,2 milliards un an plutôt, soit une croissance de 17,7%. En revanche, les recettes non fiscales affichent une croissance de 25,4% pour se situer à 1,6 milliard de dinars. 

Les impôts directs se sont établis à 5,4 milliards de dinars, contre 3,88 milliards à fin mai 2018, soit une hausse de 39,2%. Ce montant provient essentiellement des impôts sur le revenu à hauteur de 3,84 milliards de dinars (+38,4%) et des impôts sur les sociétés pour 1,55 milliard de dinars (+41,5%) dont 454,6 millions de dinars d'impôts sur les sociétés pétrolières.

Quant aux impôts indirects, ils affichent une progression de 4,4% pour s'élever à 6,6 milliards de dinars. Ils proviennent principalement de la TVA à hauteur de 3,13 milliards de dinars (+5,8%), des Droits de Consommation pour 1,14 milliard (+0,7%) et des Droits de Douane pour 549,2 millions de dinars (+19,9%). 

Le total des dépenses à fin mai s'élève à 18,36 milliards de dinars, contre 14,82 milliards une année auparavant, soit une progression de 23,9%. Cette croissance résulte principalement de la hausse de 18,6% des dépenses hors Principal de la dette atteignant 15,4 milliards de dinars dont 9,16 milliards relatifs aux dépenses de gestion (+9,4%) et 1,68 milliard relatifs aux intérêts de la dette (+17,7%). Le remboursement du Principal de la dette est passé de 1,82 milliard de dinars à fin mai 2018 à 2,95 milliards au 30 mai dernier.

La masse salariale des fonctionnaires a atteint à fin mai 6,9 milliards de dinars (+10,2%) représentant 75,4% du total des dépenses de gestion de l'Etat. Quant aux dépenses en capital (développement), elles s'élèvent à 2,45 milliards de dinars (+5,1%) dont 1 milliard d'investissements directs.

L'encours de la dette publique a atteint à fin mai dernier 82,77 milliards de dinars, contre 81,34 milliards au terme de l'année 2018, réparti entre 59,56 milliards de dette extérieure et 23,21 milliards de dette intérieure.

Par ailleurs, le déficit budgétaire (-2,16 milliards de dinars) a été couvert à hauteur de 1,97 milliard de dinars par les financements intérieurs, de 300 millions de dinars par les revenus confisqués, de 163,4 millions de dinars par des financements extérieurs et de 60,9 millions par des dons.

Rappelons que la loi de finances pour l'exercice 2019 table sur un déficit budgétaire de 4,5 milliards de dinars représentant 3,9% du PIB, contre un déficit de 5 milliards de dinars (4,8% du PIB) pour 2018.

Omar El Oudi

Publié le 08/08/2019 09:33:19

1 COMMENTAIRE SUR CET ARTICLE
ValueInvestor


08/08/19 11:11
A quoi sert l'Etat? à payer les fonctionnaires
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.