bourse tunis

Les échanges commerciaux entre la Tunisie et l’Italie sous la loupe de la CTICI

La Chambre Tuniso-Italienne de Commerce et d'Industrie (CTICI) a organisé mardi 25 juin 2019 à l'hôtel Acropole Les Berges du Lac, une table ronde intitulée "Echanges commerciaux entre la Tunisie et l'Italie : Etat des lieux et propositions pour booster les exportations tunisiennes vers l'Italie". Une occasion pour l'équipe de la CTICI de présenter les travaux effectués consistant à analyser les échanges commerciaux tuniso-italiens, et en les comparant à ceux de nos principaux partenaires européens.

La finalité de ces travaux étant une « tentative d'évaluation » du potentiel inexploité de développement des exportations de la Tunisie vers l'Italie en mettant en avant les niches potentielles de marchés qui s'offrent à la Tunisie. D'autre part, cette initiative nous a permis de lancer un débat constructif et participatif, avec l'ensemble des participants, qui nous a menés à des suggestions concrètes.

Dans le but de tenter de donner des idées pour réduire le déficit commercial important de la Tunisie envers l'Italie qui s'est établi à 925 millions d'euros en 2018, l'approche que prône la CTICI consiste à chercher les filières que la Tunisie peut développer à l'export. Ainsi, loin des solutions protectionnistes de fermeture des frontières et de hausse des tarifs douaniers, la CTICI cherche plutôt à identifier les produits dont la Tunisie maîtrise la fabrication mais qu'elle n'exporte pas assez vers l'Italie.

Composition du déficit commercial de la Tunisie avec l'Italie

80% du déficit de la balance commerciale entre l'Italie et la Tunisie est causé par l'énergie, les machines et équipements. 19% de ce déficit provient des équipements et machines, soit 177 millions d'euros, tandis que 61% du déficit provient de l'énergie, soit 565 millions d'euros.

Dans les détails, les exportations de machines, appareils et matériels électriques représentent 26% des exportations tunisiennes totales soit 3,4 milliards d'euros. 74% de ces exportations sont reparties comme suit : 37% vers la France, 26% vers l'Allemagne et 11% vers l'Italie. Pour ces exportations, la Tunisie couvre les importations de ses principaux partenaires comme suit : 2,04% pour la France, 1,19% pour l'Italie et 0,66% pour l'Allemagne.

Sur 2016-2018, les importations de l'Italie du monde entier pour ce chapitre ont augmenté de 12% (à 32 milliards d'euros) alors que les exportations tunisiennes pour l'Italie n'ont augmenté que de 6%.

Quant aux exportations des machines, appareils et engins mécaniques, elles représentent 3,6% des exportations tunisiennes totales, soit 478 millions d'euros. 51% de ces exportations sont reparties à hauteur de 29% vers la France, 19% vers l'Italie et 4% vers l'Allemagne. Pour ces exportations, la Tunisie couvre les importations de ses principaux partenaires comme suit : 0,16% pour la France, 0,18% pour l'Italie et 0,01% pour l'Allemagne.

Concernant les exportations tunisiennes de voitures automobiles, tracteurs, cycles et autres véhicules terrestres, elles représentent 3,4% des exportations tunisiennes totales, soit 443 millions de dinars. 72% de ces exportations sont reparties comme suit : 37% vers la France, 24% vers l'Allemagne et 11% vers l'Italie. Pour ces exportations, la Tunisie couvre les importations de ses principaux partenaires comme suit : 0,25% pour la France, 0,11% pour l'Italie et 0,09% pour l'Allemagne.

Les investissements directs étrangers

Sur les 3 dernières années, le niveau moyen des flux des investissements directs étrangers (IDE) accueillis pas la Tunisie est de l'ordre de 820 millions d'euro par an, une moyenne qui reste inférieure au niveau de 2010 qui était de 1.141 millions d'euros. En 2018, 41% des IDE se sont concentrés sur les secteurs industriels, 33% sur l'énergie, 23% sur les services et 3% sur l'agriculture.

L'analyse des IDE provenant des 3 principaux partenaires de la Tunisie en 2018 (France, Italie et Allemagne) fait ressortir que l'investissement moyen par projet est de l'ordre de 1,2 million d'euros pour les investissements directs français et allemands et de 0,4 million pour les investissements directs italiens.

Par ailleurs, le nombre moyen d'emplois créés par million d'euros investi par la France est de 21 postes, par l'Italie est de l'ordre de 34 et par l'Allemagne est de 50 postes d'emploi.

Focus sur le secteur touristique

D'une manière générale, l'analyse présentée par la CTICI constate une régression de 1.402.132 entrées de touristes européens en Tunisie entre 2010 et 2018. La chute du nombre de touristes italiens en Tunisie a été de l'ordre de 71%, soit 251.554 entrées en moins sur la même période.

En devises, les recettes touristiques ont baissé de 1,8 milliard d'euros en 2010 à 1,25 milliard en 2018 sachant que, d'après la BANCA D'ITALIA, le flux des voyageurs italiens sortants a augmenté de 10% en passant de 61,5 millions en 2010 à 67,7 millions en 2018.

Force est de constater que le rapport Nuitées/Entrées (qualifié de « nuitées moyennes ») illustre le manque d'attractivité de la destination Tunisie pour les Européens en général et les Italiens en particulier. A titre de comparaison, selon l'Organisation Mondiale du Tourisme (UNWTO), en 2010 la nuitée moyenne italienne en Tunisie était de 6,2.

Plan d'actions de la CTICI

Le rapport présenté par la CTICI se veut un diagnostic de l'existent et une première étape nécessaire pour le lancement des débats et discussions avec toutes les parties prenantes qui doivent précéder l'élaboration des stratégies à long-terme pour remédier à la problématique exposée.

A cet effet, la CTICI compte déployer tous les moyens pour fédérer tous les responsables concernés autour du thème de la promotion des exportations tunisiennes vers l'Italie, et ce à travers l'établissement des conventions de jumelage entre les associations et fédérations professionnelles tunisiennes avec leurs homologues italiennes ainsi que l'organisation des débats, des foires et des événements sectoriels pour permettre aux professionnels des 2 pays de discuter les pistes de collaboration possibles pour développer les activités prometteuses à l'export.

La CTICI envisage également d'organiser des visites ciblées vers des industriels italiens pour comprendre leurs besoins et leur proposer l'expertise de la Tunisie dans la fabrication des matières consommées qu'ils approvisionnent régulièrement.

Par ailleurs, la Chambre compte lancer une campagne marketing intelligente pour développer le tourisme en Tunisie, moyennant le recours à des célébrités et des influenceurs sur les réseaux sociaux, en collaboration avec les institutions concernées, ainsi que la mise en contact des industriels tunisiens avec les agents de commerce et les plateformes de distribution en Italie pour faciliter l'écoulement des marchandises tunisiennes à l'export.

Omar El Oudi

Publié le 26/06/2019 09:24:40

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.